Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand ment

Tous les sujets sur l'actualité soninké et internationale

Modérateurs: Moderatrices du Forum des Filles Soninkara, Moderateurs Soninkara

Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand menteur

Messagepar Modou Mbacke » Dim Aoû 02, 2009 11:05 am



Yeureum nako nak, ke ls francais renouvélent son titre de séjour.
Mbacke Bala Aïssa
Bientôt marié à Sanaa Lathan

Image
Avatar de l’utilisateur
Modou Mbacke
Madi Kaama
Madi Kaama
 
Messages: 2094
Enregistré le: Jeu Jan 04, 2007 7:03 pm
Localisation: Canada
Sexe: Garçon

Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand menteur

Soninkara
 

Re: Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand menteur

Messagepar coutora » Dim Aoû 02, 2009 10:16 pm

C'est un vrai menteur ce Omar Ba il n'a pas pensé aux vrai clandestins et leurs familles surtout ce qui sont mort dans la mer.
La couleur de la peau de l'homme n'a pas plus d'importance que de ces yeux ce qui est important c'est ce qu'il a dans la tete
Avatar de l’utilisateur
coutora
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 222
Enregistré le: Mer Avr 02, 2008 12:47 pm
Sexe: Garçon

Re: Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand menteur

Messagepar Mame Diaara » Lun Aoû 03, 2009 10:58 am

coutora a écrit:C'est un vrai menteur ce Omar Ba il n'a pas pensé aux vrai clandestins et leurs familles surtout ce qui sont mort dans la mer.

Il fallait dire la vérité dès le debut rek. mentir, pas bon.
Mame Diaara
Avatar de l’utilisateur
Mame Diaara
Madi Kaama naxando
Madi Kaama naxando
 
Messages: 608
Enregistré le: Lun Oct 29, 2007 4:05 pm

Re: Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand menteur

Messagepar doudou » Jeu Aoû 06, 2009 12:39 am

"Sur l'Afrique, les journalistes sont prêts à croire n'importe quoi"
Omar Ba, retour sur une imposture de l'immigration clandestine

"Sur l'Afrique, les journalistes sont prêts à croire n'importe quoi"
Omar Ba, retour sur une imposture de l'immigration clandestine



http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2144
http://www.arretsurimages.net/media/art ... .16502.pdf
Soro xooro diηa, Soke xooro koñore.
Soro xooro diηa, Selihe xooro manjare.
Soro xooro diηa, Yeliηe, xooro kardige.
Soro xooro diηa, Tumujo xooro boloone
Baañanke diηa, Taabonke diηa,
Woynanke diηa, Woytanke diηa,
Xirjonke diηa, Makkanke diηa
Avatar de l’utilisateur
doudou
Doudou
Doudou
 
Messages: 1409
Enregistré le: Ven Juil 21, 2006 5:26 pm
Localisation: Où serai-je ?...
Sexe: Garçon

Re: Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand menteur

Messagepar Sokhnassi » Jeu Aoû 06, 2009 6:28 pm

Moi j'avoue être toujours assez embarrassée par les biographies et autobiographies : j'ai toujours l'impression que les auteurs se créent un marché et vont gagner de l'argent sur la vie des autres, ou sur sa propre vie. Surtout quand c'est du genre "j'ai eu un cancer", ou "il m'est arrivée un accident". La monétisation de n'importe quel événement, ça me trouble.
Avatar de l’utilisateur
Sokhnassi
Madi Kaama naxando
Madi Kaama naxando
 
Messages: 432
Enregistré le: Lun Mai 05, 2008 9:43 am
Localisation: Miami, FLORIDE
Sexe: Fille

Re: Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand menteur

Messagepar La Négritude » Jeu Aoû 06, 2009 11:23 pm

Ils aiment ces genres d'énergumènes, d'ailleurs ces genres de singes sont mis en avant, adulés.
Vous vous souvenez quand je disais que lorsqu'on est immigré ici dans ce pays (la France) ou en Occident, pour gagner du fric ou pour quitter l'anonymat il faut faire deux choses :

:arrow: Insulter l'Islam, les Musulmans (ça passera très facilement et avec vélocité si on est soi-même d'origines musulmanes), dénigrer l'Islam, sa Pratique, les Musulmans ;

:arrow: Insulter et dénigrer (jusqu'à l'humiliation) les cultures africaines, les gens de sa communauté et s'emparant des sujets et thèmes rapporteurs.

Bref tout ce qui conforte et légitime ces chiens dans leurs croyances. En faisant cela, tu es sûr de connaître la gloire, une gloire certes passagère, mais quand même la gloire ; et si tu veux qu'elle perdure, il faut récidiver, sinon tu passes à la trappe. Mais tôt ou tard, certains reviennent à la réalité, comme ce fut le cas de la bounty Calixte Bayla, quand elle s'est fait n.i.q.u.é.e par Michel Drucker (au sens propre - elle fut son amant comme au figuré avec le livre qu'elle a écrit pour lui et sans qu'il la paie), elle s'est répandue sur tous les médias (de la communauté) pour verser son amertume sur les blancs ave des termes du genre "ces gens-là, il faut vivre et les cotoyer de près pour savoir qu'ils ne nous considèrent pas..." (voir son interview vidéo sur Grio.com http://www.grioo.com/tvshow.php?id=30 à lire aussi ici : http://www.grioo.com/info12162.html )

C'est ce qui attend tous les bounty qui dénigrent le Nègre et qui restent à la solde du GMT (Grand Maître Toubab). Parce que Calixte, était la complexée et le blandolâtre (qui idolâtre le blanc) par excellence pendant un long moment, dans le genre le bouffon Gaston Kelmann (un autre camerounais, tiens !). Vaut mieux tard que jamais :D
Nuit, douce !
Signez la pétition contre les tests ADN imposés aux immmigrés : http://www.touchepasamonadn.com
.
Avatar de l’utilisateur
La Négritude
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 247
Enregistré le: Mar Sep 05, 2006 10:21 pm
Localisation: Paris
Sexe: Garçon

Re: Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand menteur

Messagepar coutora » Jeu Aoû 06, 2009 11:41 pm

:mrgreen: :mrgreen:
Je demanderais des amis au foyer de charonne si omar habiter avec eux :lol: Regardez bien ses yeux là ou il parle de Mourade ça se vois que c'est un mito.
La couleur de la peau de l'homme n'a pas plus d'importance que de ces yeux ce qui est important c'est ce qu'il a dans la tete
Avatar de l’utilisateur
coutora
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 222
Enregistré le: Mer Avr 02, 2008 12:47 pm
Sexe: Garçon

Re: Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand menteur

Messagepar Modou Mbacke » Ven Aoû 07, 2009 8:12 pm

Dès qu’il arrive à Paris où il ne connaît personne, Omar a immédiatement un logement. Il écrit :
« Dans le onzième arrondissement de Paris, je trouve un toit dans un foyer de jeunes dont l’administration se moque bien de savoir si je suis sans-papiers ou non. L’endroit accueille uniquement des étrangers. »
Il n’a aucun papier, juste deux photos d’identité. Il n’a même pas besoin de verser une caution et il a une chambre qu’il occupe pendant un mois et demi, sans payer un centime. Comment les journalistes français peuvent-ils y croire ?


mdr
Mbacke Bala Aïssa
Bientôt marié à Sanaa Lathan

Image
Avatar de l’utilisateur
Modou Mbacke
Madi Kaama
Madi Kaama
 
Messages: 2094
Enregistré le: Jeu Jan 04, 2007 7:03 pm
Localisation: Canada
Sexe: Garçon

Re: Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand menteur

Messagepar coutora » Dim Aoû 09, 2009 12:36 pm

[CONTRIBUTION]: « Après la tempête ?» (Omar Ba).


XIBAR.NET (Dakar, 9 Aout 2009)- Que n’ai-je pas lu et entendu ces dernières semaines sur ma personne ? On m’a prêté des intentions malsaines parce que j’ai écrit un texte il y a plus d’un an et demi sans préciser qu’il concernait ma vie et celle d’autres clandestins tapis dans l’ombre. A lire certaines réactions une erreur vaut bannissement. Mais ce procès ne m’atteint pas car il est l’œuvre d’individus ôtés de tout sens de la courtoisie et du débat. Quand on s’accroche à la forme sans oser parler du fond c’est qu’on n’a rien à dire. Mes détracteurs les plus prolixes n’ont pas encore questionné mon propos principal qui est que «l’immigration n’est pas la solution aux problèmes de l’Afrique». Je les y attends s’il est encore temps pour eux de se ressaisir.

Entre ce que je suis et ce que je dis, nombreux sont ceux qui ont délibérément fait la confusion. Ils ont rejoint de camp des loups qui ont crié au scandale des semaines durant. Les lecteurs de mon livre «je suis venu…» ne sauraient adopter une attitude aussi simpliste. Je les en remercie. Le comble de la malhonnêteté est de parler d’un texte sans l’avoir lu, en se contentant uniquement de critiques (fondées ou non).

D’aucuns, qui se sentiront visés par mes présents propos, reprendront les insultes avant même de finir la lecture de cette note. Ce sont les mêmes qui, sous couvert de l’anonymat, déversent sur des blogs les pires horreurs et les pires accusations à mon endroit. J’aime mieux qu’on se montre au grand jour pour clarifier sa position, fut-elle hostile.

J’ai tous les défauts mais je suis loin d’être naïf. Mon discours sur l’immigration devait susciter la tempête à coup sûr. Mais j’espérais qu’elle provienne d’ailleurs que du côté de mes «compatriotes». Telle est ma plus grande surprise. Pour certains d’entre eux je suis un traitre. Qui ai-je trahi ? Sûrement une façon de penser dominante à laquelle je n’ai pas voulu souscrire. J’ai produit, avec sincérité, un discours à contre-courant de celui qui s’est imposé. Peut-être est-ce cela la «trahison» mais je l’assume parfaitement.

D’autres ont osé dire que je ternissais l’image de l’Afrique. Telle est l’accusation la plus molle. L’image de ce continent est écorchée depuis des lustres pour des raisons que je me garderai bien d’énumérer. Mon objectif est de lui redonner une certaine brillance. Mais j’ai le droit de le faire à ma manière. Ce continent n’appartient pas plus à un autre qu’à moi.

L’épouvantail de la gloire a été agité. Je dirais juste que quiconque cherche la gloire s’inventera une vie autre que celle d’un clandestin. Qui connait un tant soit peu en quoi consiste cette vie ne l’utilisera pas pour se glorifier. Qui plus est, je ne suis pas une star des médias. Je ne me suis jamais vu en écrivain dans les années à venir. Il se trouve qu’à un moment donné, je me suis senti capable de participer au débat sur l’immigration. Je l’ai fait humainement. C'est-à-dire avec une certaine imperfection.

Ceux qui pensent naïvement que je me suis fait une fortune sur le récit «Soif d’Europe» n’ont qu’à déchanter. En dépit de toute la médiatisation, ce livre s’est vendu à moins de 2000 (deux mille) exemplaires en 1 an et demi. Sur chaque exemplaire j’ai environ 1,12 euros bruts. Faites le calcul. Aussi, j’ai renoncé à mes droits d’auteurs sur les 300 premiers exemplaires pour permettre la publication de ce récit qui me tenait à cœur. L’éditeur pourra confirmer. Alors s’il s’agissait pour moi de m’enrichir je n’allais pas écrire sur le même sujet cette année.

Les critiques ont aussi portés sur le ton que j’ai employé, qui n’est pas permis dans un monde aussi gêné quand il s’agit de l’immigration. Mais dire qu’il faut rêver d’Afrique n’est-ce pas reconnaitre à ce continent une certaine valeur ? Affirmer qu’il y a des morts (inutiles) dans des conditions atroces sur le chemin de la migration est-ce décrire une pure réalité ou cracher sur l’Afrique ? Je n’apprends rien à personne en disant cela. Je comprends que les tabous soient solides mais je suis persuadé qu’il faudrait leur tordre le coup quelques fois. Je m’y suis employé. J’en frais les frais aujourd’hui.

L’Afrique peinera à avancer si, entre Africains, on ne s’avoue pas ce qui ne va pas. Trop souvent d’autres le font et on les accuse de racisme. Qui le fera si toute vérité dite sur l’Afrique, même par un Africain, est perçue comme un manque de respect ? Je préfère froisser, heurter, provoquer pour faire bouger les choses.

En s’attaquant à ma modeste personne certains se sont lourdement trompés de cible. Au lieu de souhaiter ma mise à mort médiatique, ils devraient vouloir celle de tous ces mensonges sur l’Europe qui font rêver et ôtent, par la même occasion, des vies à l’Afrique. Mon combat est là et pas ailleurs. Si pour cela je dois encore prêter mon flanc à la critique je continuerai à le faire.

Je constate que ma seule faute a été d’avoir produit un discours frontal, sans contenu idéologique et sans demi-mesure sur l’immigration. Je ne suis pas un menteur. J’aurais préféré l’être pour tranquilliser la conscience collective. Hélas j’ai relaté des faits réels qui se déroulent sous nos yeux et que bon nombre refusent de voir. Je n’ai pas voulu longtemps me vautrer dans un silence lâche et coupable. J’ai préféré la franchise. Je suis parfaitement réaliste. Je refuse d’être dans le camp des utopistes qui attendent passivement le jour où les frontières s’ouvriront pour laisser passer tout le monde. Ce jour n’arrivera pas. Autant prendre en considération cette réalité et tenter d’autres alternatives.

Je suis fier de ce que j’ai écrit dans «je suis venu…», qui est un message d’espoir pour l’Afrique. Je remercie tous ceux (journalistes et anonymes) qui m’ont donné une tribune pour le relayer. Aussi longtemps que j’aurai la force de défendre un tel message je le ferai avec plaisir. N’en déplaise aux adeptes du statu quo qui n’ont pas intérêt à ce que l’Afrique s’émancipe. Quant aux pratiquants de l’humanisme émotionnel, que leur resterait-il si on leur enlevait leurs victimes ?

Lorsqu’on me dit que je dessers la «cause» des clandestins, une telle accusation n’est pas sérieuse. Ces clandestins sont des fantômes dont les bien-pensants ne parlent que la larme à l’œil. Il y en a assez de l’hypocrisie, de l’infantilisation, de la victimisation, de la gêne honteuse, de la perplexité et du scepticisme.

Je suis déçu qu’on se soit focalisé sur les détails de mon parcours plutôt que sur la problématique de l’immigration, que j’analyse dans mon dernier livre. Mais rien ni personne ne réussira à me déstabiliser. J’en ai vu d’autres. Le lynchage peut continuer, je ferai avec. Je signale que je n’ai tué personne. Je n’ai détourné aucun fonds. Je ne suis coupable du massacre d’aucun peuple. De telles fautes qui ont cours en Afrique et ailleurs méritent bien plus d’attention. Mon seul tort est de m’être servi de ma modeste plume pour redonner un peu de fraicheur à un débat qui me paraissait sclérosé.

Je suis un jeune Africain. L’Afrique est mon âme. Je n’ai pas envie que perdure la catastrophe qui y sévit à tous points de vue. Cela dit, je suis un homme libre et je compte le rester : personne ne me dictera mes sentiments et mes opinions sur ce continent. J’ai l'impression qu’il y a une armée de vigiles chargée de défendre l’Afrique de toute attaque (réelle ou supposée). Je ne reconnais aucune légitimité à une telle armée. Ce continent ne se construira pas avec ces idéologues inertes. Ces gens sont sur le qui-vive, je suis dans la proposition. Ils sont dans la victimisation, je suis dans l’action. Ils s’accrochent au passé, je suis dans l’avenir. Je les attends de pied ferme.

Omar Ba
Xibar.net
http://www.xibar.net/CONTRIBUTION-Apres ... 17745.html

Tu n'as rien compris mec continu à faire ton show :reflechir:
La couleur de la peau de l'homme n'a pas plus d'importance que de ces yeux ce qui est important c'est ce qu'il a dans la tete
Avatar de l’utilisateur
coutora
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 222
Enregistré le: Mer Avr 02, 2008 12:47 pm
Sexe: Garçon

Re: Omar Ba VRAI clandestin senegalais est un VRAi et grand menteur

Messagepar La Négritude » Lun Aoû 10, 2009 1:46 am

http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/07/07/contre-enquete-sur-un-affabulateur_1216190_0.html

Contre-enquête sur un affabulateur

LE MONDE | 07.07.09 | 14h55 • Mis à jour le 07.07.09 | 14h55

Depuis un an, Omar Ba est un clandestin très visible. Le Sénégalais écume les plateaux de télévision et les radios, publie tribunes et entretiens, multiplie les conférences. Abord avenant, visage éminemment sympathique, discours convaincu et convaincant, il raconte au bord des larmes son odyssée de Dakar à Paris, via les Canaries, Lampedusa, Ceuta et Melilla. Entre 2000 et 2002, affirme-t-il, il a ainsi frappé à toutes les portes dérobées de l'Europe, traversé les mers et les déserts. Un périple poignant, jonché des cadavres de ses frères d'infortune.

Aujourd'hui nanti d'un titre de séjour, le jeune homme a fait paraître Je suis venu, j'ai vu, je n'y crois plus (Ed. Max-Milo, 256 p., 18 €). Un chant d'amour déçu sur l'Europe, ce continent magnifié en eldorado par l'Afrique. L'auteur adresse une supplique aux candidats à l'exil : "Ne venez pas !" Sous la plume d'un homme qui a bravé la mort pour atteindre ce paradis rêvé, le message n'en a que plus de force.

Las ! Cette épopée est largement inventée. Omar Ba a décrit son parcours dans un précédent livre : Soif d'Europe. Témoignage d'un clandestin (Editions du Cygne, 2008). Un récit à la première personne, truffé d'incohérences et d'anachronismes. Les descriptions des lieux, les noms des rues, les situations, en Libye, sur l'île italienne de Lampedusa, autour de l'enclave espagnole de Melilla, à Madrid, aux Canaries ou à Paris ne collent pas. Certains centres de rétention administrative n'existaient même pas au moment où il est censé les avoir fréquentés. La présentation des procédures espagnoles ou italiennes est fausse.

Omar Ba assure être arrivé en France à l'automne 2002, puis avoir été expulsé en novembre. Il aurait dormi dans les rues de Paris, le 1er novembre, fouillant les poubelles recouvertes de neige : il faisait 10 degrés cette nuit-là dans la capitale. La description de son expulsion est également truffée d'invraisemblances procédurales : le ministère de l'immigration et le service juridique de la Cimade, l'association qui défend les sans-papiers, arrivent à cette même conclusion. Son avocat, un certain Patrice Clément, est inconnu au barreau. Le tribunal de Bobigny, où est censé avoir été jugé le clandestin, n'a gardé nulle trace de son passage.

Plus probant encore, un compatriote d'Omar Ba, Abdoul Aziz Sow, a expliqué au Monde que l'auteur était étudiant en sociologie à l'université Gaston-Berger, à Saint-Louis du Sénégal, durant la période supposée de son voyage. Photo d'époque à l'appui, cet assistant en droit, qui vit toujours à Saint-Louis, assure qu'ils occupaient des chambres mitoyennes sur le campus. "Il est libre d'écrire ce qu'il veut, de faire gober des histoires aux Toubabs (Blancs), mais il n'a pas le droit de raconter des choses qu'il n'a pas vécues", estime l'ami déçu.

Rencontré longuement à trois reprises par Le Monde, mis en face de ces contradictions, Omar Ba a longtemps hurlé à la cabale. "Ce que je dis, je l'ai vu et je l'ai vécu", maintenait-il. Acculé, il est finalement revenu sur son histoire, au moins partiellement. Non, il n'a jamais été en Libye ni sur l'île italienne de Lampedusa. Non, il n'a jamais dormi dans les rues de Paris, n'a jamais été arrêté ni expulsé. Oui, il était bien étudiant à l'université Gaston-Berger de Saint-Louis, de 2001 à 2003. Oui, il est bien arrivé en France en 2003 avec un banal visa d'étudiant et a suivi pendant deux ans des cours de sociologie à l'université de Saint-Etienne. En 2005, il est ensuite venu à Paris afin de s'inscrire à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), section sociologie des médias.

Mais le récit reste en partie vrai, persiste l'intéressé. Il se serait, en fait, déroulé durant huit mois et non trois ans, entre avril et décembre 2006. L'auteur aurait antidaté les faits pour éviter d'éventuelles poursuites des services de l'immigration. A la fin de 2005, ne parvenant pas à faire renouveler son titre de séjour en France et donc à s'inscrire à l'EHESS, le Sénégalais serait retourné à Dakar pour obtenir un nouveau visa. Il se serait retrouvé coincé sur place et aurait donc pris des chemins clandestins pour revenir en Europe.

Mais même ainsi remanié, son périple comporte toujours des incohérences. A l'aller, il aurait convoyé une voiture, embarqué à Marseille et débarqué au Maroc. Cette liaison maritime n'existe pas, assure-t-on au Port autonome de Marseille. Au retour, les conditions de la traversée jusqu'aux îles Canaries, telles que présentées, diffèrent notablement des témoignages des clandestins que Le Monde avait pu recueillir sur place, en 2006 justement. Mêmes erreurs dans la description de l'assaut de Melilla : les protections décrites ne correspondent pas aux nouvelles défenses installées autour de l'enclave en 2006.

Le dossier d'Omar Ba à l'EHESS contredit sa nouvelle histoire. L'étudiant était bien inscrit en 2005, avec des papiers parfaitement en règle. Il s'y est surtout fait remarquer par ses absences, conduisant sa directrice d'études à interrompre la collaboration. A l'automne 2006, alors qu'il était censé crapahuter comme clandestin loin de la France, il faisait le siège de l'EHESS, à Paris, pour obtenir sa réinscription. Il a alors fourni de fausses attestations et l'école l'a radié. Une restauratrice francilienne, qui a employé l'étudiant comme extra, assure également que son employé avait des papiers en bonne et due forme à cette époque.

L'homme a déjà un lourd passif. Le parquet d'Evry recense huit dossiers au nom d'Omar Ba, "né en 1982, à Thiès (Sénégal)", les date et lieu de naissance officiels du personnage. Le parquet de Créteil a également son nom dans ses fichiers, pour une affaire de faux et usage de faux en écriture privée qui attend d'être jugée. Interrogé à ce sujet, Omar Ba assure n'avoir "aucun commentaire à faire".

L'éditeur Max Milo se dit "surpris et troublé" par ces faits.
"Nous restons cependant solidaires de la cause et de l'analyse qu'Omar Ba défend dans son essai, parce qu'il n'y a pas de doute possible sur la tragédie de l'immigration clandestine, poursuit l'éditeur. Son histoire personnelle est un canevas complexe, comme celle de beaucoup d'immigrés venus d'Afrique portés par l'espoir violent d'atteindre l'eldorado. Ils vivent dans la peur et sont probablement obligés de mentir pour survivre en Europe."

Modeste maison animée par des hommes de bonne volonté, les Editions du Cygne, qui ont publié Soif d'Europe, avouent leur embarras. Youssef Jebri, le directeur de collection qui a aidé Omar Ba, affirme qu'il n'avait pas les moyens de vérifier l'exactitude des descriptions. "S'il a menti, explique-t-il, cela fera du mal à la cause des clandestins qu'il prétend défendre."
Benoît Hopqui


En plus d'être un menteur, c'est un paresseux !
Le comble du hic (comme je le disais dans un autre forum, sous un autre pseudo), il sengage (mais avec beaucoup de discretion) dans l'UMP (l'Union Majoritairement Pourrie ), le parti raciste et xénophobe sarkonaziste
:D
Signez la pétition contre les tests ADN imposés aux immmigrés : http://www.touchepasamonadn.com
.
Avatar de l’utilisateur
La Négritude
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 247
Enregistré le: Mar Sep 05, 2006 10:21 pm
Localisation: Paris
Sexe: Garçon

Suivante

Retourner vers Actualités Soninké-Actualité Internationale

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités