Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara

Souleymane Cissé parle de son film « O ka » (notre maison) en diffusion à Paris, demain

Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara
Souleymane_CISSE

Le nouveau film du cinéaste malien Souleymane Cissé, « O Ka » (Notre Maison) qui porte sur le problème foncier au Mali où, à cause de la corruption, un propriétaire peut être expulsé de sa maison au profit d’une personne détentrice de faux documents, sera projeté en avant-première ce mercredi 17 février, à 11 heures, au Cinéma des Cinéastes, 7, avenue de Clichy 75017 Paris Métro Place de Clichy .

Monsieur Souleymane Cissé sera présent lors de la projection.

(Information, Bakary Konaté)

Voici l’interview que Souleymane Cissé a accordée à Rfi. Le cinéaste parle de sa maison de naissance à Bamako où il est né en 1940, mais il y lie aussi le destin de sa famille au destin de son pays, le Mali. Le film a été présenté le mercredi 20 mai 2015, en sélection officielle au Festival de Cannes.

Entretien.

RFI : O Ka raconte l’expulsion de vos quatre sœurs de votre maison familiale, mais il parle aussi du Mali, cette maison commune de tous les Maliens. Néanmoins, 80 pour cent du film tournent autour d’une querelle de justice entre vous, les Cissé, et les Diakité, deux familles qui se connaissent depuis longtemps. Selon vous, l’expulsion manu militari de vos quatre sœurs en 2008 de la maison que votre famille habite depuis des générations, est complètement injuste et illégale. Est-ce un film à charge contre les Diakité ?

Sikhou Camara de MOUDERY, français pendant 33 ans et désormais sans papiers

Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara
sikhou-camara

Après avoir vécu pendant 33 ans en France comme français, Sikhou Camara n’est plus reconnu par la France comme ressortissant français. Les autorités annoncent que son certificat de nationalité a des problèmes.

En effet, Sikhou Camara est né au Sénégal alors que le pays était une colonie française. En 1966 il avait obtenu du tribunal de Rouen un certificat de nationalité française. Sikhou Camara a toujours renouvelé son certificat de nationalité entre 1966 et 1996. Mais depuis la justice reproche à Sikhou Camara d’avoir demandé sa nationalité française alors qu’il avait que 20 ans, or à l’époque la majorité était de 21 ans.

Tournoi du Guidimakha : la succession de Diaguily est ouverte

Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara
tournoi-soninkara

La 16 ème édition du Tournoi inter villages du , organisée à Nouakchott chaque année par l’Association Sportive et Culturelle des Ressortissants du Guidimakha, a été lancée, le samedi (26 décembre), au stade de Basra (Sebkha-Nouakchott).Lors de la rencontre inaugurale, dans la poule A, les formations de et celle de se sont neutralisées sur un score vierge (0 à 0).

Le dimanche, devant les férus du football des différents villages du Guidimakha, Woulimbony et , dans la poule A ont fait jeu égal (1 – 1). En deuxième heure, toujours dans la Poule B, Saboucirré s’inclinait lourdement devant Testaye (0 – 3).

MASSALE DOUCOURE INTRONISE CHEF DES SONINKE MALIENS DE FRANCE

Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara
Histoire-de-Gory-samba-doucoure
Placée sous le parrainage de Mme Djénéba Kéita, 2è adjointe du maire de Montreuil, l’intronisation de , chef coutumier des Soninké de France 2015/2016, s’est déroulée en présence du maire de Montreuil Patrick Bessac et du député Ramzy Hamadi – côté français – de Diadié Soumaré, président du (), et de Séga Doucouré, venu spécialement de Bamako pour la circonstance. Une vingtaine de « » (à ne faut confondre avec les États, ces « » sont par exemple , , , Guidimé, …) ont été invités à cette grande cérémonie qui a mobilisé les Soninké de six Etats africains plus la France : Mali, Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée-Conakry et Guinée-Bissau.

YELIMANE: Amnesty demande la libération des 17 détenus arbitrairement

Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara
amnesty-international-mali

Le Mali doit libérer les 17 prisonniers d’opinion détenus pendant deux mois. C’est l’injonction faite par International à l’Etat malien qui détient en prison depuis deux mois 17 prisonniers d’opinion, dont Sadio Niakate, chef du village de Guidimé et Djibril , directeur de la maison de Radio Dambé, arrêtés à , une ville du sud dans la région de Kayes, le 18 août pour leur participation dans une manifestation pacifique. International considère qu’ils ont été arrêtés et détenus uniquement pour l’expression pacifique d’une opinion politique et demande leur libération immédiate et inconditionnelle. Lire la déclaration.

Après deux mois de détention, les autorités maliennes doivent libérer immédiatement et sans condition, 17 prisonniers d’opinion, notamment un chef de village et le directeur d’une station de radio, arrêtés pour leur participation dans une manifestation pacifique, a déclaré Amnesty International aujourd’hui.

Powered by Culture et Societe | Copyright © Soninkara 2002-2013 | CNIL nº1189522