Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara

Tournoi Wagadu Djida, organisé par la communauté Soninké de Dakar : Ballou remporte le trophée de la troisième édition

Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara
wagadou djida

«C’est un moment de communion, permettant aux uns et aux autres de se découvrir, de faire vivre leur culture, de découvrir les différents visages, contrées, qui se déroule au Sénégal bien évidemment au travers du sport mais plus fondamentalement au travers ce que l’on peut être en tant que Sénégalais, soninkés ici à présent. Donc cette finale, c’est un moment spécial puisque réunissant une équipe aujourd’hui du département de Bakel, Ballou, et une autre du département de Kanel, Hadoubéré, pour remporter ce trophée du soninkara. Ce tournoi en est une manifestation, se connaître à travers sa culture et connaître l’autre permet, même si on n’est pas d’accord, au moins de s’accepter et de débattre pacifiquement», a déclaré le président de l’Association Wagadu Djida, Idrissa Diabira, à l’occasion de la finale jouée au stade Iba Mar Diop.

Univers linguistique de la langue Soninké

Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara
Soninké-au-mali

La langue figure parmi les langues les plus importantes du pays après la et le Peul. Issu du groupe Mandé, il n’est pas que le seul fait du Mali autant que sa structure n’est pas sans influences. Comment se caractérise le Soninké ? Quelles sont ces différences avec les autres langues de la famille Mandé ?

La langue Soninké est pratiquée par l’ethnie du même nom qui bâtit autrefois l’Empire du Ghana aujourd’hui situé dans le Mali. Mais au XIIe siècle, avec le déclin de l’empire, les Soninkés se dispersèrent dans toute l’Afrique de l’ouest notamment au Sénégal où ils créèrent le Royaume du Galam. De cette dispersion sont nées des sous dialectes ou des groupes aujourd’hui distincts que sont le , le Sarakollé, le , le , le ou le Dafing.

Décés de Macire Drame surnommé Diaré Khore (Xoore)

Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara
macire-drame-diare-khore-xoore

L’artiste-percussionniste Maciré Dramé, batteur au , est décédé, vendredi 19 août, en Gambie à la suite d’une courte maladie.

« Maciré était vraiment un travailleur au sens noble car il était régulier aux répétitions, se donnait sérieusement au cours des prestations de . Maciré a été un exemple de discipline, généreux aussi car à chaque mois de Ramadan, il donnait des dattes à ses collègues », a témoigné Sahite Sarr Samb, directeur général de la Compagnie du Théâtre national Daniel , dans un communiqué de presse.

Né le 10 octobre 1956 à GANDE (Bakel), Maciré Dramé s’est illustré dans quelques groupes artistiques à Bakel avant d’intégrer, en 1993, le . Le percussionniste a été inhumé dimanche 21 août dans son village natal GANDE.

Ahmet Khalifa Niass Vs Soninké: Le marabout entendu par la Police

Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara
mosquee-soninke

Les “” ne digèrent toujours pas la sortie de sur Rfi, les accusant de former des terroristes dans leurs mosquées. Suite à une plainte déposée par les responsables de la mosquée, les limiers de la Sûreté urbaine ont ouvert une enquête et auditionné les auteurs de la plainte, ce vendredi 26 août, en attendant le mis en cause.

Connu pour son franc-parlé, la sortie du marabout-politicien n’a pas du tout été du gout de la communauté “Soninké”. Invité sur Rfi, accusait les responsables de la Mosquée de ladite communauté de former des terroristes. Une sortie qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Car après avoir contesté, à travers une vidéo, ils ont décidé de corser les choses.

Cercle de Yélimané: situation explosive

Vous êtes ici : Accueil de Portail Soninkara
association-yelimane-dagakane

Pendant plus de deux décennies, les élus locaux en complicité avec l’administration en place, ont abusé du patriotisme des populations de , en continuant à prélever  la volontaire, autre que les TDLR et d’instituer  une autre taxe appelée « taxe voirie ». Après une réelle prise de conscience, les populations des quatre cantons du cercle de exigent la levée de ces taxes illégales et exigent une explication de ce qui a été fait avec cet argent durant ces années. Ce faisant, les populations sont emprisonnées ou font l’objet de contrôle judiciaire une fois qu’elles demandent sur la restitution de la gestion des taxes.

Les populations du , de Djuidimé, de Kanyanga et de tringan formant le cercle de Yélimané,  longtemps  abusées et arnaquées par les élus locaux veulent  aujourd’hui arrêter de payer la taxe volontaire fixée à 1000f  depuis 1987 et la taxe de voirie 2000f  instaurée depuis 2000 par les 12 élus locaux du cercle.

Powered by Culture et Societe | Copyright © Soninkara 2002-2013 | CNIL nº1189522