Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 3

Tournoi du Guidimakha : la succession de Diaguily est ouverte

Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 3
tournoi-soninkara

La 16 ème édition du Tournoi inter villages du Guidimakha, organisée à Nouakchott chaque année par l’Association Sportive et Culturelle des Ressortissants du Guidimakha, a été lancée, le samedi (26 décembre), au stade de Basra (Sebkha-Nouakchott).Lors de la rencontre inaugurale, dans la poule A, les formations de et celle de se sont neutralisées sur un score vierge (0 à 0).

Le dimanche, devant les férus du football des différents villages du Guidimakha, Woulimbony et , dans la poule A ont fait jeu égal (1 – 1). En deuxième heure, toujours dans la Poule B, Saboucirré s’inclinait lourdement devant Testaye (0 – 3).

MASSALE DOUCOURE INTRONISE CHEF DES SONINKE MALIENS DE FRANCE

Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 3
Histoire-de-Gory-samba-doucoure
Placée sous le parrainage de Mme Djénéba Kéita, 2è adjointe du maire de Montreuil, l’intronisation de , chef coutumier des Soninké de France 2015/2016, s’est déroulée en présence du maire de Montreuil Patrick Bessac et du député Ramzy Hamadi – côté français – de Diadié Soumaré, président du (), et de Séga Doucouré, venu spécialement de Bamako pour la circonstance. Une vingtaine de « » (à ne faut confondre avec les États, ces « » sont par exemple , , , Guidimé, …) ont été invités à cette grande cérémonie qui a mobilisé les Soninké de six Etats africains plus la France : Mali, Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée-Conakry et Guinée-Bissau.

YELIMANE: Amnesty demande la libération des 17 détenus arbitrairement

Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 3
amnesty-international-mali

Le Mali doit libérer les 17 prisonniers d’opinion détenus pendant deux mois. C’est l’injonction faite par International à l’Etat malien qui détient en prison depuis deux mois 17 prisonniers d’opinion, dont Sadio Niakate, chef du village de Guidimé et , directeur de la maison de Radio Dambé, arrêtés à , une ville du sud dans la région de Kayes, le 18 août pour leur participation dans une manifestation pacifique. International considère qu’ils ont été arrêtés et détenus uniquement pour l’expression pacifique d’une opinion politique et demande leur libération immédiate et inconditionnelle. Lire la déclaration.

Après deux mois de détention, les autorités maliennes doivent libérer immédiatement et sans condition, 17 prisonniers d’opinion, notamment un et le directeur d’une station de radio, arrêtés pour leur participation dans une manifestation pacifique, a déclaré Amnesty International aujourd’hui.

Détournement de fonds au Lycée de Diawara

Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 3
diawaraa

En 2011, le Collège de (dans le département de Bakel), avait défrayé la chronique, suite au détournement de plus de 16 millions de nos francs, par l’ancien Principal, feu Baldé. Grâce au dynamisme de la société civile représentée dans cette localité par l’association CORÉDIA (Comité de Rénovation de ), l’affaire a été ébruitée et il fut organisé une mobilisation sans précédent dans le département, qui a conduit l’administration, à savoir l’IA de Tambacounda (l’Inspection Académique, restée inerte et sourde avant le soulèvement de la population), à prendre des mesures urgentes.

Les parents, représentés par l’APE (Association des Parents d’Élèves), les élèves et tout le monde à Diawara, pensaient qu’une telle chose ne pourrait plus avoir lieu dans la localité. Naïveté.

Yelimané : Entraves à la liberté d’association et abus de pouvoir

Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 3
cercle-yelimane-kodie-diafounou-205x170

Samedi dernier, une réunion se tenait à Paris sur les entraves à la liberté d’association et les abus de pouvoir dans le cercle de Yélimane. Rien n’a filtré de cette rencontre, mais la mobilisation des ressortissants du cercle ne faiblit pas pour démasquer la face cachée de l’interdiction de l’association Yélimane Dagakaane. La diaspora est d’autant plus motivée que leur association est reconnue au Mali et en France.
L’avocat de , Me. Toéfou Mogoro, est formel : l’association qu’il défend est bien reconnue au Mali, car elle a un récépissé obtenu à Bamako. Le fait d’avoir marché sans autorisation n’enlève pas à l’association son récépissé. « Le problème qui est posé, c’est que les juges de la localité pensent que  le récépissé de Bamako n’est pas valable à . Ça c’est un point de droit qui sera discuté », a déclaré l’avocat de .

Powered by Culture et Societe | Copyright © Soninkara 2002-2013 | CNIL nº1189522