Soninké et Sida- La dépistage systématique du SIDA avant le

La santé, médecine traditionnelle,...

Modérateurs: Moderatrices du Forum des Filles Soninkara, Moderateurs Soninkara

Messagepar niouma » Lun Jan 14, 2008 2:54 pm

moi je suis pour le depistage systématique. il est pas normal que des garçons amènent cette maladie de l etranger et la refile aux femmes du village. c est une question de santé publique et de prévention
Avatar de l’utilisateur
niouma
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 386
Enregistré le: Ven Nov 17, 2006 3:57 pm

Soninkara
 

Messagepar dioudoudiéri » Lun Jan 14, 2008 4:45 pm

Bla bla bla niouma tu crois que les filles ne peuvent pas le refiler aux garçons qui triment leur race à l'étranger et qui vont se marier avec les filles en Afrique? :evil:
Lexington STEELE
Mon site====> http://www.entre-collegues.com
Avatar de l’utilisateur
dioudoudiéri
Madi Kaama naxando
Madi Kaama naxando
 
Messages: 525
Enregistré le: Jeu Sep 07, 2006 11:23 am
Localisation: Soninkaraland

Messagepar doudou » Mar Jan 15, 2008 2:38 pm

dioudoudiéri a écrit:Bla bla bla niouma tu crois que les filles ne peuvent pas le refiler aux garçons qui triment leur race à l'étranger et qui vont se marier avec'est les filles en Afrique? :evil:

Ah cousin, tu équilibres son post. Mais es-tu d'accord pour le dépistage obligatoire des MST avant mariage ?
Soro xooro diηa, Soke xooro koñore.
Soro xooro diηa, Selihe xooro manjare.
Soro xooro diηa, Yeliηe, xooro kardige.
Soro xooro diηa, Tumujo xooro boloone
Baañanke diηa, Taabonke diηa,
Woynanke diηa, Woytanke diηa,
Xirjonke diηa, Makkanke diηa
Avatar de l’utilisateur
doudou
Doudou
Doudou
 
Messages: 1409
Enregistré le: Ven Juil 21, 2006 5:26 pm
Localisation: Où serai-je ?...
Sexe: Garçon

Messagepar dioudoudiéri » Mar Jan 15, 2008 3:27 pm

1-Non, je ne suis pas d'accord, on est de fervents musulmans (soi-disant) non?
Donc on est pas sensé coucher avant le mariage si c'est bien de cela, pas besoin de faire un dépistage avant le mariage sauf pour ceux qui ont eu reçu du sang dans le cadre d'une maladie. :twisted:

2-Oui, mais comme je, l'on sait que les musulmans que nous sommes font que ceux qui les arrange dans la religion , et qu'on fornique avant le mariage, il faut faire le dépistage pour les hommes et...LES FILLES qui ont le droit de disposer de leur corps comme le font les hommes qui se plaignent que leur future ne soit pas vierge le jour du mariage. :evil:
Lexington STEELE
Mon site====> http://www.entre-collegues.com
Avatar de l’utilisateur
dioudoudiéri
Madi Kaama naxando
Madi Kaama naxando
 
Messages: 525
Enregistré le: Jeu Sep 07, 2006 11:23 am
Localisation: Soninkaraland

Messagepar doudou » Mar Jan 15, 2008 4:09 pm

dioudoudiéri a écrit:1-Non, je ne suis pas d'accord, on est de fervents musulmans (soi-disant) non?
Donc'est on est pas sensé coucher avant le mariage si c'est bien de cela, pas besoin de faire un dépistage avant le mariage sauf pour ceux qui ont eu reçu du sang dans le cadre d'une maladie. :twisted:

2-Oui, mais comme je, l'on sait que les musulmans que nous sommes font que ceux qui les arrange dans la religion , et qu'on fornique avant le mariage, il faut faire le dépistage pour les hommes et...LES FILLES qui ont le droit de disposer de leur corps comme le font les hommes qui se plaignent que leur future ne soit pas vierge le jour du mariage. :evil:

Et tu décides quoi ?
Soro xooro diηa, Soke xooro koñore.
Soro xooro diηa, Selihe xooro manjare.
Soro xooro diηa, Yeliηe, xooro kardige.
Soro xooro diηa, Tumujo xooro boloone
Baañanke diηa, Taabonke diηa,
Woynanke diηa, Woytanke diηa,
Xirjonke diηa, Makkanke diηa
Avatar de l’utilisateur
doudou
Doudou
Doudou
 
Messages: 1409
Enregistré le: Ven Juil 21, 2006 5:26 pm
Localisation: Où serai-je ?...
Sexe: Garçon

Messagepar Modou Mbacke » Mar Fév 19, 2008 12:48 am

Un couple guinéen séropositif s’est marié pour le meilleur et pour le pire
L’histoire de Thiany Conté et Alima Camara, deux figures de proue de la lutte contre le sida


http://www.afrik.com/article8045.html

Thiany Conté et Alima Camara se sont unis devant Dieu et les hommes les 27 et 28 décembre derniers. Rien d’étonnant, si ce n’est que par cet acte d’amour ils sont devenus les premiers mariés séropositifs médiatisés de Guinée. L’objectif des jeunes époux est de montrer que même infecté par le VIH/sida on peut « vivre positivement » et heureux. Le couple guinéen, très engagé dans la lutte contre le sida, ne compte pas arrêter sa démonstration ici : il s’active à donner la vie...

« Thiany Conté acceptez-vous de prendre pour légitime épouse Alima Camara ? » Thiany et Alima sont tout deux séropositifs et se sont dit oui pour la vie les 27 et 28 décembre derniers à Conakry (Guinée). Témoignage d’amour, mais aussi témoignage de vie. Premier mariage du genre à être médiatisé dans le pays, le couple démontre que l’on peut vivre comme les autres avec la maladie. Une union exemplaire pour les deux jeunes époux, connus pour leurs actions de lutte contre le VIH/sida. Thiany (45 ans) et Alima (41) sont en effet, respectivement, président et vice-présidente de la l’Aguip +, une association qui vient en aide aux personnes infectées et à leurs proches. Leur mariage a globalement été salué par la population, qui stigmatise et discrimine encore les porteurs du virus ou les malades. Le message d’espoir semble être bien passé.

Thiany refusait les femmes séronégatives

Thiany a appris qu’il était séropositif le « 26 décembre 1995 ». « Je voulais me jeter dans la mer, se souvient-il. Mais finalement je suis allé voir mon médecin. Je voulais garder mon état pour moi, mais ma famille l’a su, je ne sais même pas comment. A l’époque, une telle nouvelle était très grave. Personne ne voulait manger avec moi. Je me sentais très rejeté. » Alima a découvert son statut sérologique en décembre 2002. C’est le décès de sa fille, morte à 22 ans du sida, qui l’a décidée à sauter le pas. Elle aussi a souffert du rejet familial. « Ma sœur m’a chassée de la maison que nous avait laissée mon père. J’ai dû partir me loger ailleurs », souligne-t-elle.

Une douleur qui les a marginalisés malgré eux. Thiany a même changé sa façon de voir les relations amoureuses. Il ne se voyait pas sortir avec une femme séronégative. « Je disais aux femmes séronégatives qui voulaient une aventure avec moi que je ne pouvais pas. Je les rejetais pour ne pas risquer de les contaminer. Je préférais une femme qui porte le virus, comme moi, parce qu’elle comprend mieux la situation ». Et de préciser que c’est pour une meilleure compréhension qu’il « encourage les porteurs de la maladie de se marier entre eux ».

Parler pour « sauver les autres »

C’est en décembre 2002 qu’il a vu Alima pour la première fois. Dans des circonstances, certes, loin d’être romantiques. « Lors d’une campagne de lutte contre le sida organisée par la Première dame du pays (Henriette Conté, ndlr) et commencée le 1er décembre 2002, j’ai annoncé ma séropositivité. J’ai été le premier à le faire dans le pays. Le 2 de ce même mois, Alima en a fait de même en compagnie d’une autre personne, décédée depuis. Alima est une femme vraiment brave », raconte-t-il avec admiration. Et elle d’expliquer les raisons douloureuses qui l’ont poussée à se dévoiler : « C’est le décès de ma fille qui m’a poussée à parler à la télévision à visage découvert et à lutter contre cette maladie. En faisant cette déclaration, je voulais sauver les autres », souligne-t-elle avec détermination.

« Sauver les autres » en les poussant à se dépister et en apprenant aux autres à ne pas « discriminer ou stigmatiser les malades ». Pour donner plus d’impulsion à ses objectifs, Thiany a créé le 2 août 2002, avec d’autres séropositifs, Aguip +. Son objectif principal est d’aider les malades à vivre avec la maladie. « Grâce au financement de la GTZ (organisation non gouvernementale allemande), qui nous a donné 90 000 euros pour assurer nos frais de fonctionnement et de médicaments pendant deux ans, nous avons un local et nous avons pris en charge trente personnes atteintes. Aguip + propose également des activités génératrices de revenus dans la menuiserie ou encore la couture. Nous avons aussi un centre de loisir, d’animation et de restauration », précise Thiany.

« Est-ce que les séropositifs peuvent se marier ? »

Plus tard, une nouvelle recrue a rejoint l’équipe : Alima. « Nous étions restés en étroite collaboration. Et à force de travailler ensemble, nous nous sommes aimés. Un jour, je lui ai fait ma demande en mariage. C’était en juin ou juillet 2003 », relate Thiany. « Est-ce que les séropositifs peuvent se marier ? », lui a alors demandé Alima, qui avait déjà été mariée une fois. « Cela me paraissait complètement inconcevable et ça me faisait d’ailleurs de la peine. J’ai mis du temps à accepter sa proposition. J’avais beaucoup de doutes et lui me rassurait en me disant que tout irait bien, que nous allions bien nous comprendre parce que nous vivons la même maladie », poursuit-elle. « Elle a accepté ma demande en décembre dernier. C’est à ce moment que nous avons préparé le mariage », précise Thiany.

Fin décembre 2004 à Conakry, ils se sont dit « oui ». Le 27 décembre dernier, Alima et Thiany ont célébré leur mariage religieux. Le lendemain, ils ont fêté le mariage civil, qui a réuni quelque « 400 personnes ». Les époux expliquent ne pas avoir choisi de le médiatiser, mais de hautes personnalités étaient présentes. « La ministre des Affaires Sociales (Hadja Mariama Aribot, ndlr) était notre marraine et le ministre de la santé (le Dr Amara Cissé, ndlr), notre parrain. Il y avait des responsables d’associations de lutte contre le sida. La médiatisation a permis de mieux faire passer notre message de lutte contre la discrimination et la stigmatisation », explique le jeune marié.

Démarches médicales pour faire un enfant sain

Le message semble être passé, surtout au niveau des proches. « Nos deux familles ont assisté au mariage. Elles ont compris que le sida est une maladie comme les autres », rapporte Alima. Quant aux Guinéens en général, Thiany explique que « certains ont compris et d’autres pas ». Alima est, quant à elle, très heureuse car « se marier lorsque l’on est séropositif est une vraie force ». Thiany ajoute : « Notre mariage prouve que toute personne infectée peut vivre comme les gens qui ne le sont pas. Cela prouve que l’on peut vivre positivement avec le sida. »

Le couple travaille actuellement à donner la vie à un enfant non porteur du VIH/sida. Ce qui effraie moins Alima que le mariage. « Je connais des couples où les deux parents sont séropositifs et où l’enfant est né séronégatif, souligne-t-elle. Je suis allée à l’hôpital hier (lundi, ndlr) et mon médecin m’a dit qu’il allait m’aider à suivre le traitement qui permet d’éviter la transmission de la maladie au bébé ». Qu’ils vivent heureux et aient beaucoup d’enfants.
Mbacke Bala Aïssa
Bientôt marié à Sanaa Lathan

Image
Avatar de l’utilisateur
Modou Mbacke
Madi Kaama
Madi Kaama
 
Messages: 2094
Enregistré le: Jeu Jan 04, 2007 7:03 pm
Localisation: Canada
Sexe: Garçon

Messagepar Khadija » Mar Fév 19, 2008 12:56 am

Le mensonge meurtrier du "sexe sans risque"

Aujourd'hui, le Sida nous invite plus que jamais à une remise en question du <<lib>>. Malheureusement, la politique actuelle de lutte contre le Sida se réduit principalement à la promotion du préservatif, vénéré religieusement comme un instrument de salut. Or, plusieurs données scientifiques montrent ses limites.

Outre leur porosité, les préservatifs présentent des taux de rupture et de glissement qui atteignent jusqu'à 15% et plus encore chez les jeunes. (Science et Vie, août 1993, 50 Millions de Consommateurs, avril 1994.) Selon l'étude faite en 1993 par l'Université du Texas, pour 100 rapports sexuels protégés entre un séropositif et un séronégatif, le risque de contamination est de 18 % dans le cas du préservatif de bonne qualité, et de 54 % dans le cas du préservatif de qualité ordinaire (Social Science and Medecine, juin 1993).

On sait que durant la manipulation, le préservatif risque d'être infecté sur sa face externe par des sécrétions pré-éjaculatoires et vaginales contenant du virus... à moins de l'enfiler en prenant les mêmes précautions d'asepsie qu'un chirurgien avec ses gants de caoutchouc. Le Professeur Henri Lestradet, de l'Académie nationale de Médecine (Le Quotidien du Médecin, 21 octobre 1993), ainsi que les Docteurs Joël Le Prévost (Le Quotidien du Médecin, 6 décembre 1993) et André Gernez (Réussir votre Santé, n.7), précisent que si le préservatif protège effectivement celui qui le porte, il ne protège que très relativement sa (ou son) partenaire.

Trois situations sont particulièrement à risque :

le premier rapport sexuel, qui crée une plaie ouverte avec la rupture de l'hymen ;

une muqueuse vaginale déjà infectée par d'autres maladies, dont certaines, comme l'herpès, sont très répandues ;

la sodomie, à cause de la finesse et de la fragilité de la muqueuse rectale. Le haut risque de contamination lié à la sodomie explique la prévalence du Sida dans les milieux homosexuels mâles.

Remarquons en passant que la non-fiabilité du préservatif est connue depuis longtemps pour ce qui concerne la contraception. Le Family Planning Perspectives de janvier-février 1992 révélait que le préservatif n'est inefficace pour empêcher les grossesses qu'entre 13,2 % et 27,3 % des cas, à cause notamment des glissements et ruptures. Si les préservatifs sont aussi peu sûrs comme contraceptifs, comment peut-on croire qu'ils le seront contre le VIH, qui est 450 fois plus petit qu'un spermatozoïde et contaminant 365 jours par an ?

Le mensonge du "sexe sans risque" sert à masquer les autres mythes de l'idéologie décadente de "l'irresponsabilité sexuelle".

Pourquoi le refus de regarder cette vérité en face ? Parce que, comme le regrette le Professeur Roger Henrion : <<Il>>

Plus grave encore, la politique du tout-préservatif bafoue les valeurs de la majorité des Français. A la surprise de certains, la récente enquête sur Les Comportements sexuels en France (1993) concluait en effet : <<Tr>>

Je suis pour le test avant mariage aussi
:roll:
Khadija
Modos
Modos
 
Messages: 1282
Enregistré le: Sam Jan 19, 2008 2:55 pm
Sexe: Fille

Messagepar Modou Mbacke » Mar Fév 19, 2008 1:32 am

Le mythe de "l'expérience sexuelle"

À partir de conceptions matérialistes, certains pensent qu'une expérience amoureuse et sexuelle abondante est le meilleur moyen d'apprendre à aimer.

En réalité, le vagabondage sexuel émousse la puissance du sentiment. A cause du pouvoir de mémorisation des émotions sexuelles, les souvenirs des expériences sexuelles passées interfèrent avec les expériences présentes et futures, parfois même sous la forme d'images et de sensations très nettes pendant le coït. Ce phénomène détruit l'intimité des partenaires. Ainsi, plus une personne a eu de partenaires sexuels, plus sa mémoire affective est chargée de souvenirs qui l'empêchent de s'investir totalement dans une relation d'amour véritable et exclusive.

La situation idéale reste celle de la virginité avant le mariage. Dans ce cas, la sexualité du couple est un lieu secret, qu'aucune autre personne n'a souillé et qui fortifie l'intimité du couple. La virginité du corps permet la virginité du coeur. Loin de présenter un handicap, le manque d'expérience sexuelle avant le mariage permet au couple marié de faire ensemble la découverte de ce jardin de délices.

http://www.unification.net/french/misc/ ... l#RTFToC12

en tout cas moi, encore puceau :shock: :shock: :shock:
Mbacke Bala Aïssa
Bientôt marié à Sanaa Lathan

Image
Avatar de l’utilisateur
Modou Mbacke
Madi Kaama
Madi Kaama
 
Messages: 2094
Enregistré le: Jeu Jan 04, 2007 7:03 pm
Localisation: Canada
Sexe: Garçon

Re: Soninké et Sida- La dépistage systématique du SIDA avant le mariage ?

Messagepar hadamarémé » Dim Sep 28, 2008 7:01 pm

salam je viens de trouver cet'article dans le toile: Interdire la fornication et l'homosexualité.. pourquoi?!

I) L ‘interdiction de la fornication :

Allah -louange à lui- a dit dans le verset numéro 32 de Sourate EL ISRAA (le voyage nocturne) : « N'approchez pas la fornication, c'est une infamie, une voie funeste ». Et dans un hadith, d’après Abdoullah Ibnou Abass, le prophète Mohamed (que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix) a dit : « Oh ! Jeunes de Koraiche préservez vos sexes des rapports illégitimes, donc ne commettez pas l’adultère, car celui qui aura préservé son sexe, aura le paradis » écrit par : El Tabarani dans son livre « le grand livre ».

Et selon El Haithame Bano Malek el Taai, le prophète Mohamed (que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix) a dit :


Allah a dit : « n’approchez pas la fornication », ça veut dire ne vous en approchez pas du tout, quelque soit la cause ou le prétexte, car la non abondance des causes peut y conduire, alors que c’est un acte très vil et un grand péché.

II) La punition de la fornication :
Allah a aussi dit, dans le verset numéro 2 de Sourate EL NOUR (la lumière) : « La fornicatrice et le fornicateur, fouettez les chacun de cent coups de fouets. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah, si vous croyez en Allah et au jour dernier. Et qu’un groupe de croyant assiste à leur punition »

Le sens apparent de ce verset, dans la punition des coupables de fornication, est cent coups de fouet, mais il été a prouvé dans la Sunna du Prophète (que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix) que la punition des personnes adultères célibataires diffère de celle des mariés, tout en ajoutant aux cents coups de fouet une année complète d’exil.

III) L’interdiction de l’homosexualité


Ils ne se sont pas contentés des relations sexuelles avec le sexe opposé sur la base des lois de la religion et de leur propre nature, mais ils ont laissé leurs âmes obéir à ce que leur dicte Satan, et se sont adonner à des pratiques éloignées de la bonne voie, et à pratiquer des relations sexuelles perverses soit avec leurs épouses (par exemple la sodomie) soit avec des humains du même sexe (l’homosexualité masculine ou féminine), jusqu'à arriver à la pire des bassesses en pratiquant des actes sexuelles avec des animaux (zoophilie) ou avec des cadavres (nécrophilie).

Et Dieu a interdit toutes ces différentes sortes de pratiques sexuelles perverses :

A) L’homosexualité masculine (EL LIWATE)

Allah -louange à lui- a dit dans le verset numéro 165 et 166 de sourate EL CHOUARAA (les poètes) « accomplissez-vous l’acte charnel avec les mâles de ce monde ? Et délaissez-vous les épouses que votre Seigneur a créées pour vous ? Mais vous n’êtes que des gens transgresseurs.»

Aussi Allah a dit dans le verset numéro 80 et 81 de sourate AL_A’RAF « Et Lot, quand il dit à son peuple : «Vous livrez vous à cette turpitude que nul, parmi les mondes, n’a commise avant vous ? Certes, vous assouvissez vos désirs charnels avec les hommes au lieu des femmes ! Vous êtes bien un peuple outrancier. »


C’est des pratiques contre nature auxquelles s’adonnent certaines femmes, et consistent en un rapport sexuel entre des femmes imitant ainsi les caresses et les attouchements intimes qui se produisent dans un couple hétérosexuel, et ces actes sont strictement interdits selon un Hadith du prophète (que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix): «le lesbianisme (l’homosexualité féminine) entre femmes est une fornication entre elles» (El Tabarani )

C) L’interdiction de la sodomie (relation sexuelle anale)
Aussi Allah a dit dans le verset numéro 222 de sourate AL_BAQARA (la vache)



« Eloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures. Quand elles se sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions d’Allah ».

Le prophète SWS a dit à ce propos : « Maudit celui qui prend sa femme par derrière » Abou Daoud numéro 1847.

VI) Les maux causés par les turpitudes et l’anarchie sexuelle :
Le docteur El Nassimi a résumé, en un ensemble de points, les conséquences de la liberté sexuelle en tant que maux néfastes et destructeurs pour l’individu et pour la société :

1/ Quand l’être humain s’abandonne à satisfaire ses envies sexuelles et à assouvir ses désirs et ses instincts primitifs cela conduit irrémédiablement à des résultats néfastes qui nuisent sa santé et détruisent la cellule familiale qui est l’élément de base constituant la société.

2/ Les turpitudes sont principalement les seules causes des M.S.T (Maladies Sexuellement Transmissibles) et le plus important mode de leur transmission et leur propagation, comme la syphilis, les chaudes pisses, Gonorrhea et le SIDA.

3/ Comme nous avons vu, l’homosexualité provoque des maux plus complexes que ceux provoqués par la fornication hétérosexuelle. L’homosexuel « actif » habitué aux relations avec les hommes pervertie et dénature ses envies sexuels vers une seconde nature et ses désirs s’orientent vers les hommes plus que vers sa propre femme. Cela conduit ou à un divorce ou à la pratique de perversions sexuelles avec elle en la sodomisant. Quant à l’homosexuel « passif », il s’expose à des déformations et déséquilibres physiques voir anatomiques et hormonaux avec complications et fini par être perturbé psychologiquement et devient efféminé.

4/ Le phénomène de propagation de la satisfaction du plaisir sexuelle par des voies interdites, et les facilités mises à dispositions pour y accéder, mènent la jeunesse au refus du mariage légal et à la fuite de la responsabilité de fonder une famille, qui est l’élément de base de la société. Ceci mène à la dissolution (l’explosion) de cette société et sa transformation en des individualités insociables sans aucun dénominateur en commun.

IV)Les principales maladies contractées par la fornicateurs et les homosexuels :

Les maladies sexuellement transmissibles (M.S.T.) :
Ces maladies ont été appelées autrefois maladies vénériennes relativement à Vénus (mot latin désignant la déesse de l’amour chez les grecs) et elles désignent un certain nombre d’affections contagieuses, transmissibles par les rapports sexuelles.

La diversité des maladies vénériennes ainsi que leurs modes de transmission ont fait que ce terme qui les désignent est devenu inapproprié et insuffisant, et le terme contemporain qui les regroupe est : « les maladies sexuellement transmissibles » ou M.S.T. Ces maladies peuvent se transmettre par n’importe quelle voie parmi les différentes sortes de rapports sexuels qu’il soit hétérosexuel ou homosexuel, qu’il soit vaginal ou anal, ou même par filiation (hérédité) (transmission mère-enfant).

Sans aucun doute, les M.S.T. représentent des avant-goûts de punitions divines subis par ceux qui ont osé violer la nature humaine et qui se sont écarté de la bonne voie en commettant des turpitudes tels que la fornication, l’homosexualité et autres.

La propagation de ces maladies résultat de la liberté sexuelle et la débauche n’est autre que la confirmation de la prophétie du messager de Dieu et la prédominance, la prépondérance et la prééminence prophétique se manifestent par le hadith évoquant ce sujet : «Et il n’apparaît de turpitude dans un peuple sans être annoncée par de graves maladies que leurs ancêtres n’ont jamais connu auparavant». Rapporté d’après Abdallah Ibnou Omar et dont l’authenticité a été confirmée par Al Albani.

En générale les maladies sexuellement transmissibles (M.S.T.) sont :

1/ Syphilis :

C’est une maladie féminine (ou femelle) qui est apparue dans le continent européen au moyen age, et a fini par se propager dans le monde entier. Elle évolue en véritable épidémie de temps à autre, et cette évolution est liée aux périodes de guerre où les circonstances sont favorables à la contamination via les différents moyens anarchiques de satisfaction des besoins sexuels. La Syphilis est transmise par voie sexuelle et peut aussi être transmises par la femme enceinte à son enfant.

La liberté sexuelle actuelle, et la propagation du phénomène de l’homosexualité et de la débauche sont considérées comme étant les facteurs principaux de la propagation de cette maladie d’autant plus que ce phénomène est favorisé par les pilules de contraception, la facilité et la multiplication du phénomène de migration des populations.

Le germe responsable de la syphilis est une bactérie (Treponema pallidum) faisant partie de la famille des spirochètes. Elle est de forme filaire et sa longueur peut atteindre 20 microns. En dehors du corps humain ces microbes trouvent un environnement défavorable et meurent rapidement et c’est pour cela que leur transmission est limitée aux contacts chaux et humides existants dans les relations sexuelles et leurs préliminaires.

Notons qu’il y’a deux types de syphilis: la syphilis acquise et la syphilis congénitale.

1.a) La syphilis acquise :

La maladie évolue en phases successives.

a.1- La syphilis primaire :
L’incubation silencieuse (entre la contamination et les premiers symptômes) est en moyenne de 3 semaines, mais peut se prolonger jusqu’à 3 mois.

La première phase se caractérise par l’apparition d’un chancre : lésion rosée, indolore, non inflammatoire, propre, bien limitée devenant dure, laissant sortir un liquide clair. Il est localisé au niveau des organes génitaux (gland, peau des testicules, grandes lèvres, clitoris, paroi du vagin, col utérin). Il peut être également extra génital (lèvres, langue, amygdale, anus) et peut donc passer inaperçu. Des ganglions durs et indolores sont perçus dans la zone du chancre.

a.2- La syphilis secondaire :
Elle survient entre 1 mois et 1 an après le rapport sexuel contaminant.

La bactérie est responsable de manifestations variées en particulier cutanées (nombreuses lésions dont certaines sont contagieuses) et muqueuses (bouche, langue, vulve, gland, anus). Ces signes cutanés et muqueux sont associés à de nombreux ganglions palpables indolores, une fatigue, une température corporelle légèrement augmentée, des maux de tête. Méningite, hépatite, atteintes rénales et articulaires sont possibles.

a.3- La syphilis tertiaire :
Elle survient en l’absence de traitement, après quelques mois ou années silencieuses.

Elle est caractérisée par des atteintes neurologiques (on parle de neuro-syphilis), cardiaques, hépatiques, digestives, rénales, laryngées, oculaires, troubles psychiatriques. Pendant cette phase de la maladie, le patient n’est plus contagieux.

La syphilis latente se définit comme l’infection par la bactérie sans manifestation clinique mais les réactions sérologiques sanguines sont retrouvées positives. On distingue la syphilis latente précoce (pendant la première année suivant la contamination) et la syphilis latente tardive (après la première année).

1.b) Le syphilis congénitale (héréditaire). :
Lorsque la femme est enceinte elle peut transmettre, via le placenta, les microbes causant cette maladie qui peut être souvent mortelle pour le bébé.

2/ La Gonorrhea :

Ce sont des globules marrons ressemblent á des grains de café qui peuvent causées la maladie du Gonorrhea. Après trois jours de la relation douteuse une inféction touchant le sexe du mal provoquant des douleurs et des brulures au moment du contacte ou au moment des autres besoins biologiques. Ces mêmes microbes peuvent toucher les organes génitaux et urinaires. Pour le cas des femmes, les effets seront moins mais les microbes peuvent endommager le vagin, la vissé et la matrice jusqu'à même l’ovule et il peut causé même une stérilité permanente. Si la maladie et le probleme percistent, le microbe en question peut infecter le sang á 1% touchant par la suite les articulation au niveau des genoux comme elle peut provoqué des malaises cardiovasculaires qui conduisent généralement à la mort subite.

3/Le SIDA:
Le SIDA est la dernière station de l’homme avec les maladies contagieuses causées par les relations illégales et la pratique anarchique du sexe, le SIDA menace de détruire toute l’humanité plus que n’importe quelle autre maladie sur terre.

Le SIDA, abréviation de Syndrome d'Immuno-Déficience Acquise, est une maladie liée à un virus appelé VIH (abréviation de Virus de l'Immunodéficience Humaine) ou HIV en anglais (pour Human Immunodeficiency Virus).

Donc le HIV est le principal Virus qui provoque le SIDA, ce virus est très vulnérable est sensible (en dehors du corps humain) á la chaleur et aux désinfecteurs chimiques, le Virus en question ce trouve principalement dans le sang infecté, dans le sperme, dans le vagin et la matrice. Les relations sexuelles sont les voies principales pour la contamination quelques que soit la nature de ces relations (quelles soient hètero ou homo). Le risque de la contamination et de la transmission est plus élevé chez les homosexuelles vu la spécificité de la pénétration anale.

La transfusion incontrôlable et l’utilisation des instruments médicaux non stérilisés (seringues chez les toxicomanes par exemple) conduisent inéluctablement á la contamination, une étude statistique prouve que 30 % des toxicomanes en Europe sont contaminés par le SIDA, rappelons aussi que la femme enceinte peut transmettre le Virus à son foetus á un taux de 50 %. En résumé le Mode de transmission est comme suit :

Par voie sexuelle. C'est la voie de contamination la plus répandue.

Par voie sanguine: soit par transfusion soit par échanges de seringues

Pendant la grossesse, de la mère à l'enfant

Le développement de la maladie et ses caractéristiques :

Que fait le virus?
Quand le virus a pénétré à l'intérieur du corps, celui-ci va détruire ce qu'on appelle le système immunitaire, c'est à dire ce qui est chargé de nous défendre contre les microbes qui nous entourent en permanence. La destruction du système immunitaire va prendre plusieurs années, ce qui explique pourquoi la plupart des gens porteurs du virus n'ont apparemment aucun symptôme.

Conséquences de la présence du virus dans le corps humain :
Un fois que le virus a fragilisé ou détruit en partie le système immunitaire, l'individu devient alors extrêmement fragile et peut alors développer des infections qu'il n'aurait pas développées en l'absence de fragilisation de ses défenses.

Ecrit par :


Toronto –Canada



--------------------------------------------------------------------------------




[1] - les deux schekh sont Boukhari et Mouslim




Triaki Mohamed


Et le législateur dans l’islam a instaurer une punition formelle et stricte sur la base du Hadith du prophète (que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix) « Si vous trouvez quiconque en train de pratiquer les pratiques du peuple de Loth, tuez les, que ce soit celui qui commet l’acte ou celui qui le subit.» (El Tarmidi numéro 1376)



B) L’homosexualité féminine (EL SIHAKE)


Le pire de ce qui a entaché l’histoire de l’humanité est l’éloignement d’une partie des humains, de la nature innée dont Dieu les a dotés.


«Il n y a pas pire péché, après le péché du polythéisme, qu’un spermatozoïde posé par un homme dans la matrice d’une femme qui lui est illégitime ».

Dans un autre hadith de Abi Hourayra (que Dieu l’agrée), le prophète (que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix) a dit : « Le fornicateur ne peut commettre une fornication, quand il fornique alors qu’il est croyant », édité par les deux scheiks[1]. Nous comprenons par cette subtilité de langage que : un fornicateur ne peut pas être croyant au moment où il pratique la fornication.
Maintiens le lien avec celui qui te fuit, sois bon avec celui qui t'a causé du tort, et dis la vérité même si elle est à ton détriment

L'opprobre n'est pas attaché à la personne insultée mais à celui qui se nourrit d'injures.

FRANCE= Force de Rapatriement des Africains Non Connus par l'Europe
Avatar de l’utilisateur
hadamarémé
Modos
Modos
 
Messages: 1461
Enregistré le: Dim Oct 15, 2006 6:21 pm
Sexe: Garçon

Re: Soninké et Sida- La dépistage systématique du SIDA avant le mariage ?

Messagepar doudou » Lun Sep 29, 2008 8:28 am

Le prophète SWS a dit à ce propos : « Maudit celui qui prend sa femme par derrière » Abou Daoud numéro 1847.

Une question: parle t-il de sodomie ou d'accouplement normal mais par derrière ? :roll:

Pour le SIDA, personnellement je ne crois pas que ce soit une punition divine. C'et une maladie comme une autre et dont la transmission est tout aussi possible par d'autres voies. De toutes les façons si Allah nous faisait payer pour nos fautes, je ne crois pas qu'Il laissera un seul individu ici-bas.
Le SIDA comme l'Hépatite sont des MST mais qui peuvent se contracter autrement que par des rapports sexuels.
Soro xooro diηa, Soke xooro koñore.
Soro xooro diηa, Selihe xooro manjare.
Soro xooro diηa, Yeliηe, xooro kardige.
Soro xooro diηa, Tumujo xooro boloone
Baañanke diηa, Taabonke diηa,
Woynanke diηa, Woytanke diηa,
Xirjonke diηa, Makkanke diηa
Avatar de l’utilisateur
doudou
Doudou
Doudou
 
Messages: 1409
Enregistré le: Ven Juil 21, 2006 5:26 pm
Localisation: Où serai-je ?...
Sexe: Garçon

PrécédenteSuivante

Retourner vers La santé en pays Soninké

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités