Un Piege san fin (Bhêly Quenum): Ahouna, ou le symbôle de la

Coin littéraire

Modérateurs: Moderatrices du Forum des Filles Soninkara, Moderateurs Soninkara

Messagepar biko » Dim Sep 10, 2006 1:07 pm

salam.

Doudou

Je ne remet pas en cause le combat de la littérature africaine.
Elle a été juste et noble mais je pense que 45 ans après,elle a perdue son souffle.
Mais faut tout de meme reconnaitre l'audace des écrivains africains d'avoir osés braver les règles de la syntaxes française pour rendre les oeuvres plus vivantes.
J'entends par "plus vivantes" des oeuvres plus imagées,une manière d'africanisé les sens des mots français.
En ce qui concerne Camara Laye ,je pense qu'il a été plus autobiographique ,qu'engagé.
On se bat pour les droits de l'Homme mais on oublie de se battre pour faire respécter ces droits entre nous.
Avatar de l’utilisateur
biko
Modos
Modos
 
Messages: 435
Enregistré le: Mer Sep 06, 2006 12:58 am
Sexe: Garçon

Soninkara
 

Messagepar Moye » Dim Sep 10, 2006 1:44 pm

Biko, Doudou
Malgré tous les reproches que j'ai à l'encontre des premiers intello efricains, je leur reconnais le mérite d'avoir su lutter et bouter hors d'afrique le colonisateurs.
Malheureusement, ces même intellos, l'ont fait revenir par la fenetre...D'où tous nos problèmes actuels...

Mais je suis d'accord avec biko, sur la nécessité de sortir de ce schème qui est de tjr pleurer nos problèmes à l'occident.
Nous devrons avoir une littérature africaine centrée sur le developpement de l'afrique en excluant l'éternel problème du colinisateur.
Avatar de l’utilisateur
Moye
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 278
Enregistré le: Ven Sep 08, 2006 11:01 pm

Messagepar Pape » Dim Sep 10, 2006 2:04 pm

peut être, qu'il faut revenir au roman lui meme. Qui a réellement lu ce livre afin qu'on puisse en discuter. Ou Doudou nous fait un résumé de ce livre qui l'a si marqué.
Avatar de l’utilisateur
Pape
Madi Kaama tuguné
Madi Kaama tuguné
 
Messages: 129
Enregistré le: Mar Sep 05, 2006 12:47 am

Messagepar bouna » Mer Sep 13, 2006 5:47 am

le roman, je ne l'ai pas lu, mais d'apres ce que j'ai trouvé, il s'agit d'une tres belle histoire d'amour qui finira très mal. C'est le passage de l'amour à l'enfer avec la mort au bout. La toile de fond est la trahison de gens qui sont sensés ne pas nous trahir, en l'occurrence sa femme.
je vais surement l'acheter ce roman.
Avatar de l’utilisateur
bouna
Madi Kaama tuguné
Madi Kaama tuguné
 
Messages: 108
Enregistré le: Mar Sep 12, 2006 4:22 am

Messagepar biko » Ven Sep 15, 2006 3:03 pm

salam.

Les écrivains africains ont repris sans scrupule la méthodologie d'écriture du colonisateur.
Nos écrivains n'ont fait que prendre le relais des colons à l'encontre de leur propre frères colonisés.
Mais,si vraiment nous prenons la peine de faire une petite réflexion,la littérature africaine ne reside t-elle pas vraiment dans la tradition orale?,cette tradition orale n'est -elle pas vraiment la littérature engagée des peuples africains?
Il y a matière à debattre sur ces questions.
On se bat pour les droits de l'Homme mais on oublie de se battre pour faire respécter ces droits entre nous.
Avatar de l’utilisateur
biko
Modos
Modos
 
Messages: 435
Enregistré le: Mer Sep 06, 2006 12:58 am
Sexe: Garçon

Messagepar doudou » Sam Sep 16, 2006 11:51 pm

biko a écrit:salam.

Les écrivains africains ont repris sans scrupule la méthodologie d'écriture du colonisateur.
Nos écrivains n'ont fait que prendre le relais des colons à l'encontre de leur propre frères colonisés.
Mais,si vraiment nous prenons la peine de faire une petite réflexion,la littérature africaine ne reside t-elle pas vraiment dans la tradition orale?,cette tradition orale n'est -elle pas vraiment la littérature engagée des peuples africains?
Il y a matière à debattre sur ces questions.


Je pense que dans cette façon de voir la littérature africaine authentique c'est à dire mue par nos sources orales, il faudra prendre comme exemple Amadou Hampaté Bâ. Que Dieu le prenne dans sa miséricorde immense. Il a beaucoup contribué à utiliser et à rendre crédible la littérature tirée des sources orales.

Cela explique beaucoup qu'il soit pris en référence dans ce domaine. Et vu sius cet angle, il y a urgence à nous occuper de nos sources orales, car elles sont en train de tarir et aucune pluie ne viendra les renforcer.
D'où l'existence de ce site Soninkara, qui n'a pas la prétention de devenir Le receptacle de la culture Soninké tant orale qu'écrite, mais de contribuer à garder vivante et disponible cette dernière.
:)
Soro xooro diηa, Soke xooro koñore.
Soro xooro diηa, Selihe xooro manjare.
Soro xooro diηa, Yeliηe, xooro kardige.
Soro xooro diηa, Tumujo xooro boloone
Baañanke diηa, Taabonke diηa,
Woynanke diηa, Woytanke diηa,
Xirjonke diηa, Makkanke diηa
Avatar de l’utilisateur
doudou
Doudou
Doudou
 
Messages: 1409
Enregistré le: Ven Juil 21, 2006 5:26 pm
Localisation: Où serai-je ?...
Sexe: Garçon

Messagepar Moye » Mer Sep 20, 2006 3:19 pm

Beaucoup assimilent source orale à pas fiable. Et pourtant en ce qui concerne l'afrique, son histoire est orale. Ceci est un fait, il va falloir faire avec.
Avatar de l’utilisateur
Moye
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 278
Enregistré le: Ven Sep 08, 2006 11:01 pm

Messagepar biko » Mer Sep 20, 2006 9:52 pm

Salam Moye


Wallaye tu as tout à fait raison.
Si l'Occident nous fait croire qu'une culture n'est vivante que si elle est couchée sur papier:c'est de la cupidité.
La force de la culture Africaine réside par l'oralité car l'écrit a denudé le sens éthymologique des récits.
La langue française est une langue standard,une langue de discours contrairement au verbe africain qui est enceinte d'image.
On se bat pour les droits de l'Homme mais on oublie de se battre pour faire respécter ces droits entre nous.
Avatar de l’utilisateur
biko
Modos
Modos
 
Messages: 435
Enregistré le: Mer Sep 06, 2006 12:58 am
Sexe: Garçon

Messagepar Sacko » Jeu Sep 21, 2006 11:58 am

Ca c'est vraiment intressant de lire tout ceci....Mais une chose:
Un point atouché mon attention "combattre le racisme par du racisme est raciste"Monrons à nos ex colons que nous ne sommes pas raciste mais voulons juste une égalité dans tous les domaines.

La langue française est une langue standard,une langue de discours contrairement au verbe africain qui est enceinte d'image.

C'est émotionent quand je lis ces phrases
Avatar de l’utilisateur
Sacko
Madi Kaama tuguné
Madi Kaama tuguné
 
Messages: 63
Enregistré le: Mer Sep 06, 2006 4:02 pm

Messagepar biko » Jeu Sep 21, 2006 10:44 pm

Salam Sacko


"Nous retrouvons souvent dans la littérature Africaine ,la hiérarchisation abusive de la race en terme de supérorité et d'infériorité.Les soit-disant supérieurs se donnent le droit d'exploiter,d'humilier,de mépriser les soit-disant inférieurs.Instinctivement notre littérature (Africaine)réagit en essayant de faire elle aussi valoir la race noire.
Quelle que soit la légitimité d'une telle réaction de la littérature Africaine,combattre le racisme par le racisme c' est etre raciste."
C'est par cette réflexion que je me suis permis de dire que la littérature Africaine est raciste et anti-raciste en meme temps.Mais ma vision des choses repose sur un ordre chronologique bien determiné de la littérature écrite Africaine:la littérature engagée avant les indépendances.
On se bat pour les droits de l'Homme mais on oublie de se battre pour faire respécter ces droits entre nous.
Avatar de l’utilisateur
biko
Modos
Modos
 
Messages: 435
Enregistré le: Mer Sep 06, 2006 12:58 am
Sexe: Garçon

PrécédenteSuivante

Retourner vers Littérature Soninkara

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron