Poésie-Poèmes-Poèsie Soninkée

Poésie, Cinéma, Théatre, Littérature, etc.

Modérateurs: Moderatrices du Forum des Filles Soninkara, Moderateurs Soninkara

Re: Poésie

Messagepar fatou » Dim Avr 13, 2008 9:24 am

A MA MERE

Lorsque ma sœur et moi, dans les forêts profondes,

Nous avions déchiré nos pieds sur les cailloux,

En nous baisant au front, tu nous appelais fous,

Après avoir maudit nos courses vagabondes.

Puis, comme un vent d'été confond les fraîches ondes

De deux petits ruisseaux sur un lit calme et doux,

Lorsque tu nous tenais tous deux sur tes genoux,

Tu mêlais en riant nos chevelures blondes.

Et pendant bien longtemps, nous restions là blottis,

Heureux, et tu disais parfois : ô chers petits !

Un jour vous serez grands, et moi je serai vieille !

Les jours se sont enfuis, d'un vol mystérieux,

Mais toujours la jeunesse éclatante et vermeille

Fleurit dans ton sourire et brille dans tes yeux.


Théodore de Banville
Avatar de l’utilisateur
fatou
Modos
Modos
 
Messages: 1067
Enregistré le: Jeu Nov 23, 2006 5:08 pm
Sexe: Fille

Re: Poésie

Soninkara
 

Re: Poésie-Poèmes-Poèsie Soninkée

Messagepar Fatoumata Camara » Dim Avr 13, 2008 11:57 am

khadija cé un bo poème. envoie lui une copie pour qu'il le lise.
:up1:
Camara Demba Hawa
Avatar de l’utilisateur
Fatoumata Camara
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 362
Enregistré le: Dim Fév 24, 2008 4:12 am
Localisation: Seattle, WA
Sexe: Fille

Re: Poésie-Poèmes-Poèsie Soninkée

Messagepar Khadija » Dim Avr 13, 2008 6:02 pm

Fatoumata Camara a écrit:khadija cé un bo poème. envoie lui une copie pour qu'il le lise.
:up1:

C'est deja fait Fatoumata :evil:
Merci Doudou, merci Fatou 8)
K h a d i j a
Khadija
Modos
Modos
 
Messages: 1282
Enregistré le: Sam Jan 19, 2008 2:55 pm
Sexe: Fille

Re: Poésie-Poèmes-Poèsie Soninkée

Messagepar fatou » Dim Avr 13, 2008 11:12 pm

Khadija a écrit:
Fatoumata Camara a écrit:khadija cé un bo poème. envoie lui une copie pour qu'il le lise.
:up1:

C'est deja fait Fatoumata :evil:
Merci Doudou, merci Fatou 8)

je viens de regarder une émission sur césaire sur dailymotion. tu m'as redonné envie de relire encore Cahier d'un retour au pays natal.
Merci khadija
Avatar de l’utilisateur
fatou
Modos
Modos
 
Messages: 1067
Enregistré le: Jeu Nov 23, 2006 5:08 pm
Sexe: Fille

Re: Poésie-Poèmes-Poèsie Soninkée

Messagepar Modou Mbacke » Dim Avr 13, 2008 11:56 pm

Khadija a écrit:
Fatoumata Camara a écrit:khadija cé un bo poème. envoie lui une copie pour qu'il le lise.
:up1:

C'est deja fait Fatoumata :evil:
Merci Doudou, merci Fatou 8)

Très beau poème khadija 8) . vous vous méritez tous les deux deux lol
Mbacke Bala Aïssa
Bientôt marié à Sanaa Lathan

Image
Avatar de l’utilisateur
Modou Mbacke
Madi Kaama
Madi Kaama
 
Messages: 2094
Enregistré le: Jeu Jan 04, 2007 7:03 pm
Localisation: Canada
Sexe: Garçon

Re: Poésie

Messagepar Salimata » Mar Avr 15, 2008 8:36 pm

Khadija a écrit:Eux, Lui
Eux
Eux, je les aime beaucoup
Je les aime de tout mon cœur
Ils ont tout fait pour moi
Des études en passant par l'éducation
Ils sont mes confidents, mes repères
Je ne dirai pas qu'ils sont les meilleurs au monde
Ils en font parti, je suis très fière d'être leur fille

Lui

Lui c'est l'homme que j'aime de tout mon âme
Celui que je cherchais pendant tout ce temps
L'oiseau rare que toute fille rêve de trouver
Je le veux comme mari et père de mes enfants
Je le veux à mes côtés pour le meilleur et pour le pire
Unis pendant toute la durée de notre vie sur terre

Mon seule rêve c'est d'unir Eux et Lui
Les amener à se comprendre, car ils parlent le même langage
Seulement Eux n'ont pas bien compris, mais ils comprendront
Je l'ai choisi par sa piété, sa douceur, sa gentillesse...
Je ne peux aller sans l'un ni l'autre, ils font parti de ma vie
Alhamdoulilah j'ai la foi ce qui m'a aidé pendant tout ce temps
Le destin est entre les mains de Dieu, A lui le dernier mot
Prions pour qu'il soit de notre côté
Sois patient comme tu l'as toujours été
J'en ferai autant de mon côté incha allah

Je t'aime :love

Ps: ça fait longtemps que j'ai pas écrit, mais là c'est mon coeur qui parle.

:love :love :love :love :love
khadija, t'inquiète ça va aller inchaallahi. il est beau, sincère et ça vient du coeur.
espèrons que tu lui enverras une copie. ça finira par se regler avec les parents.
ne pas oublier les conseils que tu donnes aux autres.
Tout homme monogame est un polygame refoulé...
Avatar de l’utilisateur
Salimata
Safannan Xooré
Safannan Xooré
 
Messages: 910
Enregistré le: Lun Sep 10, 2007 2:24 am

Re: Poésie-Poèmes-Poèsie Soninkée

Messagepar Rama Yade » Sam Sep 06, 2008 12:26 am


Que les pères et les mères
Que ceux qui t’ont fait
Que ceux qui ont fait tous les autres
Que les "monsieur"
Que les "madame"
Que les "assis" dans les velours glacés, soumis, mollasses
Que ces horribles magasins bipèdes et roulants
Qui portent tout en devanture
Tous ceux-là à qui tu pourras dire:

Monsieur !
Madame !

Laissez donc ces gens-là tranquilles
Ces courbettes imaginées que vous leur inventez
Ces désespoirs soumis
Toute cette tristesse qui se lève le matin à heure fixe pour aller gagner VOS sous,
Avec les poumons resserrés
Les mains grandies par l’outrage et les bonnes moeurs
Les yeux défaits par les veilles soucieuses...
Et vous comptez vos sous ?
Pardon.... LEURS sous !

Ce qui vous déshonore
C’est la propreté administrative, écologique dont vous tirez orgueil
Dans vos salles de bains climatisées
Dans vos bidets déserts
En vos miroirs menteurs...

Vous faites mentir les miroirs
Vous êtes puissants au point de vous refléter tels que vous êtes
Cravatés
Envisonnés
Empapaoutés de morgue et d’ennui dans l’eau verte qui descend
des montagnes et que vous vous êtes arrangés pour soumettre
A un point donné
A heure fixe
Pour vos narcissiques partouzes.
Vous vous regardez et vous ne pouvez même plus vous reconnaître
Tellement vous êtes beaux
Et vous comptez vos sous
En long
En large
En marge
De ces salaires que vous lâchez avec précision
Avec parcimonie
J’allais dire "en douce" comme ces aquilons avant-coureurs et qui racontent les exploits du bol alimentaire, avec cet apparat vengeur et nivellateur qui empêche toute identification...
Je veux dire que pour exploiter votre prochain, vous êtes les champions de l’anonymat.

Les révolutions ? Parlons-en !
Je veux parler des révolutions qu’on peut encore montrer
Parce qu’elles vous servent,
Parce qu’elles vous ont toujours servis,
Ces révolutions de "l’histoire",
Parce que les "histoires" ça vous amuse, avant de vous intéresser,
Et quand ça vous intéresse, il est trop tard, on vous dit qu’il s’en prépare une autre.
Lorsque quelque chose d’inédit vous choque et vous gêne,
Vous vous arrangez la veille, toujours la veille, pour retenir une place
Dans un palace d’exilés, entouré du prestige des déracinés.
Les racines profondes de ce pays, c’est Vous, paraît-il,
Et quand on vous transbahute d’un "désordre de la rue", comme vous dites, à un "ordre nouveau" comme ils disent, vous vous faites greffer au retour et on vous salue.

Depuis deux cent ans, vous prenez des billets pour les révolutions.
Vous seriez même tentés d’y apporter votre petit panier,
Pour n’en pas perdre une miette, n’est-ce-pas ?
Et les "vauriens" qui vous amusent, ces "vauriens" qui vous dérangent aussi, on les enveloppe dans un fait divers pendant que vous enveloppez les "vôtres" dans un drapeau.

Vous vous croyez toujours, vous autres, dans un haras !
La race ça vous tient debout dans ce monde que vous avez assis.
Vous avez le style du pouvoir
Vous en arrivez même à vous parler à vous-mêmes
Comme si vous parliez à vos subordonnés,
De peur de quitter votre stature, vos boursouflures, de peur qu’on vous montre du doigt, dans les corridors de l’ennui, et qu’on se dise: "Tiens, il baisse, il va finir par se plier, par ramper"
Soyez tranquilles ! Pour la reptation, vous êtes imbattables ; seulement, vous ne vous la concédez que dans la métaphore...
Vous voulez bien vous allonger mais avec de l’allure,
Cette "allure" que vous portez, Monsieur, à votre boutonnière,
Et quand on sait ce qu’a pu vous coûter de silences aigres,
De renvois mal aiguillés
De demi-sourires séchés comme des larmes,
Ce ruban malheureux et rouge comme la honte dont vous ne vous êtes jamais décidé à empourprer votre visage,
Je me demande comment et pourquoi la Nature met
Tant d’entêtement,
Tant d’adresse
Et tant d’indifférence biologique
A faire que vos fils ressemblent à ce point à leurs pères,
Depuis les jupes de vos femmes matrimoniaires
Jusqu’aux salonnardes équivoques où vous les dressez à boire,
Dans votre grand monde,
A la coupe des bien-pensants.

Moi, je suis un bâtard.
Nous sommes tous des bâtards.
Ce qui nous sépare, aujourd’hui, c’est que votre bâtardise à vous est sanctionnée par le code civil
Sur lequel, avec votre permission, je me plais à cracher, avant de prendre congé.
Ramata Camara, wesh wesh
« Pourquoi me ferais-je enterrer seule dans un cimetière des Hauts-de-Seine ? ». Ces propos sont signés de Rama Yade, secrétaire d’Etat chargée des affaires étrangères et des droits de l’homme en France. Rama Yade fait part de tout son écartellement entre deux cultures, deux pays, la France et le Sénégal.
Avatar de l’utilisateur
Rama Yade
Safannan Xooré
Safannan Xooré
 
Messages: 912
Enregistré le: Mar Oct 02, 2007 6:41 am

Re: Poésie-Poèmes-Poèsie Soninkée

Messagepar coutora » Dim Sep 07, 2008 12:11 am

Les yeux de.....
Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire

A l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé
Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L'été taille la nue au tablier des anges
Le ciel n'est jamais bleu comme il est sur les blés

Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsque une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure

Mère des sept Douleurs O lumière mouillée
Sept glaives ont percé le prisme des couleurs
Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L'iris troué de noir plus bleu d'etre endeuillé





La couleur de la peau de l'homme n'a pas plus d'importance que de ces yeux ce qui est important c'est ce qu'il a dans la tete
Avatar de l’utilisateur
coutora
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 222
Enregistré le: Mer Avr 02, 2008 12:47 pm
Sexe: Garçon

Re: Poésie-Poèmes-Poèsie Soninkée

Messagepar Mame Diaara » Dim Sep 07, 2008 12:19 am

...
Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche
Par où se reproduit le miracle des Rois
Lorsque le coeur battant ils virent tous les trois
Le manteau de Marie accroché dans la crèche

Une bouche suffit au mois de Mai des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les hélas
Trop peu d'un firmament pour des millions d'astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

L'enfant accaparé par les belles images
Écarquille les siens moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l'averse ouvre des fleurs sauvages

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d'août

J'ai retiré ce radium de la pechblende
Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
Ô paradis cent fois retrouvé reperdu
Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes

Il advint qu'un beau soir l'univers se brisa
Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent
Moi je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa


Louis Aragon
Extrait de "Les Yeux d'Elsa"
édition Séghers.
Mame Diaara
Avatar de l’utilisateur
Mame Diaara
Madi Kaama naxando
Madi Kaama naxando
 
Messages: 608
Enregistré le: Lun Oct 29, 2007 4:05 pm

Précédente

Retourner vers Poésie, Cinéma, Théatre, Littérature, etc.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron