Projets économiques soninké: les coopératives des villages s

Sujets de discussions économiques - Projets économiques au Soninkara

Modérateurs: Moderatrices du Forum des Filles Soninkara, Moderateurs Soninkara

Projets économiques soninké: les coopératives des villages soninké

Messagepar niouma » Mer Déc 13, 2006 4:55 pm

Les coopératives de migrants dans la région du fleuve ont apporté une véritable révolution copernicienne tant dans les habitudes alimentaires que dans les techniques culturales, ou dans celui des variétés cultivées dans la zone. Au niveau de l'organisation du travail ils ont apporté des nouveautés que nous analyserons plus loin dans le volet social, ainsi que dans le domaine de la lutte contre l'émigration.

Dans la région du fleuve sénégal, le coin que je connais un peu,le visiteur qui y arrive pour la première fois est frappé par les constructions en ciment et les toits de zinc des maisons, ainsi que par les flamboyantes mosquées visibles à plusieurs lieues du village. La différence avec les autres régions est frappante ; même si tous ces changement ne sont pas heureux, l'aspect physique du village a changé.
Avatar de l’utilisateur
niouma
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 386
Enregistré le: Ven Nov 17, 2006 3:57 pm

Projets économiques soninké: les coopératives des villages soninké

Soninkara
 

Messagepar coolmiss » Mer Déc 13, 2006 7:10 pm

ah! c'est génial! les coopératives soninkés. :)
je suis dans une dizaine de caisse en tout genre (bon, 10, j'ai un peu exagérée). il y'a la caisse du village (l'assurance en cas de décès pour rapatrier mon corps,lol), je suis dans 2 tontines (ou peut nommer ça "pari" aussi de ma mère c'est génial pour épargner).
donc voilà, toutes les iniatives qui peuvent dévélopper le village est une bonne chose et là, il faut dire que je lache l'argent sans discussion. :lol: :lol: :lol: :lol:
Ne soyez pas trop gourmand:"on hasarde de perdre en voulant trop gagner"

à toi, papa: "un seul être vous manque, et tout est dépeuplé."

Le soninkaxu, ma raison d'être
Avatar de l’utilisateur
coolmiss
Modos
Modos
 
Messages: 711
Enregistré le: Mer Sep 27, 2006 7:02 pm
Localisation: Paris
Sexe: Fille

Messagepar hadamarémé » Mer Déc 13, 2006 11:35 pm

Salam!
C'est le lieu et le moment de le dire que sans les immigrés Soninkés et Pheuls la région du fleuve seraient devenue une région morte, oubliée par l'état du Sénégal.
Nous rendons hommages à nos braves et illustres immigrés qui ont quittaient pères, mères, épouses, enfants, amis pour pouvoir aller à la quête de l'épanouissement de l'individu qu'est: le travail et subvenir aux nombreuses besoins de leur famille.
Mais la plupart de ceux/celles qui sont restées aux villages, au lieu d'économiser l'argent, créer des petits projets,ils ne font que manger.
Le soninké excusez moi du terme après de très dure labeur ne connait que remplir le ventre( Nan gnigué nan mpogou dandaga soxu xora xara nkama), mais investir c'est autre chose.Car pour eux c'est dilapidé de l'argent. Mais heureusement, avec la nouvelle génération qui scintillent dans le firmament, commence à faire des réalisations grandioses.
J'y reviendrai inchallah
Maintiens le lien avec celui qui te fuit, sois bon avec celui qui t'a causé du tort, et dis la vérité même si elle est à ton détriment

L'opprobre n'est pas attaché à la personne insultée mais à celui qui se nourrit d'injures.

FRANCE= Force de Rapatriement des Africains Non Connus par l'Europe
Avatar de l’utilisateur
hadamarémé
Modos
Modos
 
Messages: 1461
Enregistré le: Dim Oct 15, 2006 6:21 pm
Sexe: Garçon

Messagepar doudou » Ven Déc 15, 2006 7:20 pm

Dans l’état actuel du développement inégal entre les nations, la non-stabilisation d’une partie de la population active, partie en émigration, offre en réalité des retombées toutes positives pour les populations des pays d’origine. D’une part, la concurrence sur le marché du travail local en est allégée (4), la migration permettant de résorber en partie les tensions sociales liées à l’étroitesse de ce marché, notamment en milieu urbain avec la pression exercée sur les grandes villes des pays en voie de développement par l’exode rural. D’autre part, les rentrées de devises liées aux transferts de revenus des immigrés concourent souvent d’une façon importante aux budgets de ces mêmes pays en voie de développement.

C’est précisément dans ce domaine que les associations d’immigrés, sahéliennes notamment - mais d’autres initiatives ont lieu aux Comores, au Maroc, à Madagascar ou ailleurs -, interviennent depuis de nombreuses années. Connaissant les difficultés de leur région d’origine, mais aussi les leviers des pouvoirs de décision et d’initiative locaux, elles sont parmi les mieux armées pour y introduire les nécessaires changements (13).

L’une des principales difficultés de ces associations est de se faire reconnaître en tant qu’acteur du développement à part égale. Elles ont pourtant multiplié les contacts avec différentes personnes ou structures intervenant dans leurs régions d’origine : des professionnels de la santé ou de l’éducation, des organisations non gouvernementales, des collectivités françaises se sont progressivement intéressés à cette forme originale de coopération. Dans ce cheminement, les uns et les autres ont découvert que, paradoxalement, ce n’était pas simplement le développement des régions d’origine qui est en cause mais également l’insertion ici.

Par ces activités, une meilleure connaissance de la société française a été favorisée tout comme une meilleure approche des immigrés par leurs partenaires. Certains jumelages en lien avec des immigrés établis sur la commune ont constitué l’un des axes du rapprochement entre les communautés. Avertis, les pouvoirs publics sont pourtant restés sur une réserve significative des logiques d’exclusion qui dominent la société politique française.

A plusieurs reprises depuis 1992, des ministres français ont salué l’activité des migrants, mais les actes n’ont jamais suivi ces déclarations généreuses. Les cofinancements des projets des immigrés par les pouvoirs publics français demeurent quasiment nuls au regard de l’importance des efforts consentis pour les régions d’origine.
Soro xooro diηa, Soke xooro koñore.
Soro xooro diηa, Selihe xooro manjare.
Soro xooro diηa, Yeliηe, xooro kardige.
Soro xooro diηa, Tumujo xooro boloone
Baañanke diηa, Taabonke diηa,
Woynanke diηa, Woytanke diηa,
Xirjonke diηa, Makkanke diηa
Avatar de l’utilisateur
doudou
Doudou
Doudou
 
Messages: 1409
Enregistré le: Ven Juil 21, 2006 5:26 pm
Localisation: Où serai-je ?...
Sexe: Garçon

Messagepar ibou » Dim Déc 17, 2006 2:03 am

hadamarémé a écrit:Salam!

Mais la plupart de ceux/celles qui sont restées aux villages, au lieu d'économiser l'argent, créer des petits projets,ils ne font que manger.
Le soninké excusez moi du terme après de très dure labeur ne connait que remplir le ventre( Nan gnigué nan mpogou dandaga soxu xora xara nkama), mais investir c'est autre chose.Car pour eux c'est dilapidé de l'argent.


Je suis d'accord avec toi sur ce point.

De plus, je trouve dommage que nos chefs d'Etats ouest-africains ne s'inspirent pas d'une initiative qui existe au Mexique. Comme vous le savez, beaucoup de mexicains immigrent principalement vers les Etats-Unis et envoient de l'argent à leur famille restée au Mexique.

Pour utiliser à bon escient cet argent, il existe un moyen pour rentabiliser chaque dollar envoyé au pays: cela s'appelle le "3x1".

Pour chaque dollar envoyé par les émigrés, la commune, l'Etat et la Fédération (l'équivalent des régions en France je pense) ajoutent chacun 1 dollar, pourvu que cet argent serve à améliorer la vie de la communauté. La somme initiale est donc quadruplée.

Si cela était transposé dans nos pays respectifs, cela pourrait permettre de passer d'une logique d'assistanat à une logique d'investissement.

Puisque que l'on peut pas importer le concept du micro-crédit (inventé par le bangladais Muhammad Yunus) chez nous (l'usure est un pêché dans l'islam), pourquoi ne pas envisager de consacrer 1% des sommes envoyées dans l'année pour créer un fond d'investissement? Ce fond serait mis à disposition de celles/ceux restés au village et qui chercherait des financements pour des projets.

Tout le monde y gagnerait je pense.
le savoir est une arme *** think outside the box
ibou
Safannan Xooré
Safannan Xooré
 
Messages: 820
Enregistré le: Sam Oct 14, 2006 11:26 pm

Messagepar Moye » Dim Déc 17, 2006 10:10 am

je suis totalement d'accord avec vous deux. l'argent de l'émigration ne sert qu'à remplir les ventres au village.
a t-on réflèchi un peu ?
pourquoi les états européens nous laissent sortir avec toutes ces fortunes ? elles savent que nous allons juste les bouffer. et comme la plupart des entreprises sont des multinationales, alors l'argent finira par retourner dans leurs poches. l'argent par par un chemin et retourne par un autre.

un autre grief fait aux soninko, c'est la "paresse". des wolofs et autres peuls ou bambaras viennent faire du commerce ou des petits boulots et ramassent notre argent tandis que nos jeunes ne font rien sauf à rêver d'europe. les rares qui ont fait de petits boulots ont réussi plus ou moins.
Avatar de l’utilisateur
Moye
Madi Kaama naabaxa
Madi Kaama naabaxa
 
Messages: 278
Enregistré le: Ven Sep 08, 2006 11:01 pm

Re: Projets économiques soninké: les coopératives des villages soninké

Messagepar qweff110 » Sam Juin 27, 2009 9:35 am

Like most things, the Internet has its good and its dark side. And, considering the pervasiveness of the Internet in society, it is certainly having an effect on our brains. After all, everything we do affects our brain. Though up until the 1980’s, it was universally believed that the steam engine was the foremost invention of the Industrial Revolution, technology and science historian, Lewis Mumford, had long before proposed that that clock wow gold was in fact the key machine of the modern Industrial age. And, just as people began operating and planning according to seconds and minutes, in the age of the internet, we are rewiring our “plastic” brain to function more and more like computers. Processing, decoding and storing floods of information at a rate faster than we ever have before, our brains are becoming highly adapted to taking on scores of tasks at once.
World of warcraft gold
A 2008 study conducted by the Semel Institute for Neuroscience and Human Behavior at UCLA found that middle-aged and older adults who spent time browsing the web not only boosted their brain power but also could help prevent cognitive decline such as Alzheimer’s disease and dementia later on in life.
The study looked wow power leveling at the brain activity of 24 neurologically normal volunteers between the ages of 55 and 76. Half had experience web surfing, the other half did not. Using functional magnetic resonance imaging (fMRI) scans the scientists recorded the brain-circuitry changes (the blood flow through the brain) and compared them as the patients performed web searches and as they read book passages.
A remarkable finding was that though all participants showed significant brain activity during book-reading tasks,
World of warcraft Power Leveling which correspond to language, reading, memory and visual abilities, the web-savvy group also registered activity in the areas of the brain which control decision-making and complex reasoning. With the wealth of choices available on the net, knowing how to perform the most effective searches and making decisions on what to click on, engages important cognitive circuits in the brain. This finding also demonstrated that our brains are sensitive, or, “plastic”, and can continue to learn as we grow older.
So spending time on the Internet can be beneficial as you get older, but what about when you’re young? According to researchers from Michigan State University, home Internet access can be a good educational tool, especially for hard-to-reach populations. Also, it has had positive effects on the academic performance of low-income, mostly African American children and teenagers.
qweff110
Mukke
Mukke
 
Messages: 5
Enregistré le: Sam Juin 27, 2009 8:43 am
Sexe: Garçon


Retourner vers Economie - Projets économiques Soninké

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité