Vous êtes ici : Portail Soninkara » Actualité » Actualité Mauritanienne » Mauritanie: les premiers rapatriés du Sénégal accueillis par des vivats

Mauritanie: les premiers rapatriés du Sénégal accueillis par des vivats

 Mauritanie: les premiers rapatriés du Sénégal accueillis par des vivats ROSSO (Mauritanie) – Une centaine de Négro-mauritaniens, les premiers rapatriés dans leur pays sur plusieurs milliers exilés au Sénégal après des violences interethniques entre 1989 et 1991, sont arrivés mardi dans le sud de la Mauritanie à Rosso, accueillis par des vivats, a constaté l’AFP.

« Au nom du président de la République, j’exprime la bienvenue à nos compatriotes », leur a déclaré Yahya Ould Ahmed El Waqef, ministre-secrétaire général de la présidence et président du comité interministériel chargé du retour des réfugiés, lors d’une cérémonie officielle.

« Je (les) rassure: le gouvernement mauritanien a préparé des lieux d’accueil et prendra toutes les dispositions pour que des projets assurant leur réinsertion soient mis en oeuvre », a-t-il ajouté.

Les réfugiés, acheminés de Rosso-Sénégal (nord du Sénégal), étaient les premiers candidats au retour volontaire dans leur pays dans le cadre d’une opération test de rapatriement du Sénégal de quelque 24.000 Mauritaniens, selon le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), qui organise ce rapatriement avec les deux pays concernés.

Ils ont été accueillis par des vivats et des banderoles visibles en ville leur souhaitaient la bienvenue en français et en arabe.

La cérémonie d’accueil a rassemblé plusieurs responsables mauritaniens, dont le ministre de l’Intérieur qui s’est adressé aux rapatriés en peul (une des langues du pays) et l’ambassadeur de Mauritanie à Dakar.

Des responsables représentant les autorités administratives sénégalaises, dont le gouverneur de Saint-Louis et le préfet de Dagana (nord du Sénégal), étaient également présents.

La plupart de ces responsables avaient participé quelques heures plus tôt à une autre cérémonie à leur départ de Rosso-Sénégal, séparée de Rosso-Mauritanie par le fleuve Sénégal.

Selon les autorités mauritaniennes, les rapatriés doivent être acheminés vers plusieurs sites, dont les principaux sont à Madina Salam (environ 30 km de la frontière), et PK (non loin de la frontière).

Ils faisaient partie de milliers de Mauritaniens membres de la minorité négro-africaine, vivant essentiellement dans le sud de la Mauritanie, qui avaient fui ou avaient été chassés de chez eux après des violences interethniques entre 1989 et 1991.

Source: Romandie

Posté   le 30 Jan 2008   par   doudou

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by Culture et Societe | Copyright © Soninkara 2002-2013 | CNIL nº1189522