Baba Niakaté amène Hamada Soukouna candidat ADEMA de Yélimané à la barre

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

A , le candidat ADEMA, Hamada Soukouna ira en duo avec celui de l’US-RDA, le très respectable Bassirou Diarra. Seulement voilà : le premier cité a deux dossiers  pendants devant la justice.

D’abord celui relatif à l’affaire Baba Niakaté. Ce dernier avait créé en 1993 à Paris une société dénommée Logistic Bagages qui s’occupe du transport des conteneurs d’effets personnels, des voitures et des tracteurs de la France au Mali. Il recruta le nommé Soukouna en qualité de commis. Les affaires marcheront fort pour Baba Niakaté tant et si bien qu’il ira créer, en 1997 à Bamako une antenne dénommée Logistic Afrique Transit.Soukouna sera nommée par Baba Niakaté comme gérant.

Mais Hamada Soukouna gère mal la société. Pire, le propriétaire de l’entreprise se rend compte que ce dernier a créé une société parallèle dénommée ECOSOMA. C’en était trop pour Baba Niakaté qui intenta une action en justice contre le sieur Soukouna auprès du tribunal de la commune II pour ouverture de société parallèle et faux et usage de faux. Soukaouna sera arrêté puis mis en liberté provisoire, en août 2000. Membre de la direction du parti au pouvoir, l’ADEMA, Hamada Soukouna parviendra à étouffer l’affaire. Mais c’est sans compter avec la perspicacité de Baba Niakaté qui suit le dossier, actuellement pendant devant la Cour suprême.

Le deuxième dossier judiciaire dans lequel Hamada Soukouna est impliqué était à l’origine une affaire d’escroquerie qui oppose ce haut responsable des abeilles (il est le secrétaire chargé des Maliens de l’Extérieur) à Mahamadou Diakité. Ce dernier lui réclame 19, 6 millions de FCFA, représentant le financement d’un projet de création d’une institution informatique de gestion présenté par Hamada Soukouna comme un projet fiable.

L’enquête menée  en avril 2003 conclut : «il ressort qu’à l’encontre de Hamada Soukouna ont été réunis des indices graves et concordants de nature à motiver son inculpation pour escroquerie, infraction prévue et réprimée par l’article 275 du code pénal».

Toutefois les faits seront disqualifiés et renvoyés au civil. A ce niveau là, Hamada s’est arrangé à la surprise de tout le monde à gagner son procès. Idem devant la Cour d’Appel.

Mais la Cour suprême sera vigilante et n’a pas hésité à casser l’arrêt de la Cour d’Appel en renvoyant l’affaire devant cette même Cour autrement constituée. C’est devant celle-ci que le sieur Hamada, candidat ADEMA aux législatives du 1er juillet est invité à comparaître.

(A suivre).

Chahana TAKIOU

Posté   le 20 Jun 2007   par   doudou

Share.

About Author

Comments are closed.