Vous êtes ici : Portail Soninkara » Culture Soninké » Proverbes Soninké » Histoire d’un grand oisif et autres proverbes Soninké

Histoire d’un grand oisif et autres proverbes Soninké

Vieux-Sage-Soninke

Les Soninko disent: «  di xallen kitta saqen ya« . Le Grand Oisif a eu sa part sur son lit. Si une personne est oisive, c’est qu’il y a des gens qui travaillent pour lui sous le soleil. Un homme appelé « Ba-Saqa » (grand dormeur) partit chercher fortune mais revint bredouille chez-lui. Dépité de ces années de labeurs, de recherches et d’émigration, sans avoir pu rapporter quelques sous, Ba Saqa, de guerre lasse décida de rester couché et oisif. Il décréta:

Si la devait me parvenir, elle me trouvera couché!

Un jour, il décida de creuser une fosse sceptique derrière sa maison. En creusant ce trou, il trouva un canari dont l’ouverture est scellée par le séjour prolongé dans la terre. Il remonta avec soin ce canari et l’ouvrit. Il trouva qu’elle est remplie de pépites d’or. Il fut content mais se remémora qu’il n’accepterait de richesse que s’il l’obtient couchée. Ba Saqa demanda à son meilleur de venir récupérer le canari rempli d’or. Son fut très content et porta sa richesse. Mais quand il voulut mettre sa main dans le canari pour prendre quelques pépites, elles furent toutes transformées en serpent venimeux !

Son ami furieux se sentit trahi par Ba Saqa. Pour lui, Ba Saqa voulait le tuer en lui faisant croire que la canari était rempli d’or alors qu’il ne contenait que des serpents. Il prit la décision d’aller renverser le contenu du canari sur Ba Saqa. Arrivé dans la maison de Ba Saqa qui était affalé sur son lit, il déversa le contenu du canari sur Ba Saqa. Comme par enchantement, des centaines de pépites d’or se déversèrent sur Ba Saqa. Ba Saqa déclara:

– Dieu m’a rendu riche, étant couché, conformément à ce que j’avais dit.

Morale de l’histoire:

Si une personne est oisive, c’est qu’il y a des gens qui travaillent pour lui sous le soleil.

Ba-saqa d’i xallen kita saxxen ya di xa; sikkaanon ya n’a maxa.
Ba-saqa da naburen mundu nan kont’a yi, a ti; Alla g’i ke kuunu a n’i kuunu saxxa, a saxu.
Ma koota yogo yi a giri t’i wa da kunmen soxo i jooxen falle, a gayi na kunmen soxo a ri ware ginen fakkan kanŋen ŋa, a da haaren xeyi i menjanŋen ŋa ti a n r’a wutu, baawo; I ke tanp’a yi ya, I ke xa ti Alla n’i ke saxunten ya kuunu, menjanŋen ri ginen bagandi a bogu halle, kanŋen su yillen samaqun ŋa.
A ti Ba-saqa d’i ke janba ya a d’a wutu nan dag’a joxu Ba-saqa saxunten kanma, a su yille kanŋen ŋa a ti I ke ti ke ya, Alla d’I saxunten ku a d’i kanŋen kafumeyi.
{ken ya ni sooninkon ti: ‘’hari mejanŋen ke be ga d’a jurum’a kanma ken n’a da sikkaana yi’’.}.
Ti xadi; Soobe d’i Kaman naha.
In maarenmu xa r’o xa na soobe seera m’a n’o xa nafa.

Madibiramu Kante

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by Culture et Societe | Copyright © Soninkara 2002-2013 | CNIL nº1189522