Djibril tamsir Niane: Expansion de l’empire du Mandé

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

A grands traits, avant le XXe siècle, le monde mandingue a connu trois phases d’expansion ; la dynamique que sous-tend la culture mandingue semble défier le temps, loin de l’affaiblir celui-ci renforce son pouvoir d’adaptation. Depuis plus de dix siècles ce dynamisme ne s’est point démenti.

1- La première expansion mandingue sur Wagadou

Rappelons que l’on groupe sous l’appellation mandingue un grand nombre de populations liées par la langue parmi lesquelles, les ou sarakollé, les mandinka ou malinké, les , les dioula, etc.
La première expansion mandingue se situe entre les IXe et XIe siècles, phase essentiellement soninké ou sarakollé, elle correspond à la période d’apogée de l’Empire du Ghana, c’est le temps des Kaya Maghan princes fastueux riches en or et dont la capitale Koumbi a fait l’objet des brillantes descriptions des voyageurs et géographes arabes. Si nous connaissons mal les étapes guerrières de cette expansion par contre nous voyons commerçants et marchands sarakollés (Soninké) porter loin l’influence du Wagadou natal.

Vers l’Est les commerçants sarakollés, peut-être aussi des migrants sarakollés ont poussé l’aventure jusqu’en pays Djerma sur le versant oriental de la boucle du Niger. Attirés sans doute par le cuivre, le sel et le mil, les Soninké ont créé des colonies dans ces régions ; mythes, légendes et traditions attestent aujourd’hui cette implantation ancienne.
Vers l’Ouest ; nous saisissons mieux l’action des soninké en Sénégambie où ils entrèrent très tôt en contact avec les peuples wolofs, sérère et toucouleur.

On peut situer au XIe siècle plusieurs vagues d’arrivée qui ont abouti à l’émergence des familles princières du Djolof et du Baol se réclamant de matrilignage wagadou et . Amari Sobel FALL qui affranchit le Kadior du Djolof n’était-il pas de matrilignage wagadou ? Le Wagadou est le nom soninké de la province de Koumbi la capitale du pays soninké. Cette phase correspond aussi à l’expansion de l’Islam en Sénégambie et dans le Tékrour par l’action conjuguée des Arabes et des Sarakollés.

2 – La deuxième expansion mandingue

Phase essentiellement malinké, elle est marquée par l’épopée de Soundjata au XIIe siècle. Nous saisissons mieux le développement guerrier de cette phase avec la célèbre expédition de Tiramaghan qui aboutit vers 1240 à l’installation des malinké au Djolof et surtout en Gambie et en Casamance. Nous sommes ici aux origines du royaume du Gabou. Nous reviendrons plus loin sur le cas de Gabou.

Vers l’Est

Les armées malinkés font la conquête de la boucle du Niger (Tombouctou Gao). Commerçants et marchands malinkés sont à l’origine de la prospérité de Kano.
La deuxième expansion mandingue correspond à la naissance et au développement de l’Empire du Mali qui dura du XIIIè au XVIè siècle. Trois siècles qui ont créé l’espace culturel et économique mandingue. Mais cet espace culturel survivra à l’Empire qui éclata vers 1500 pour céder la place à une multitude d’Etats.

3 – La troisième expansion mandingue

Essentiellement culturelle et commerciale, cette phase se situe entre les XVIe et XIXe siècle donc après l’éclatement de l’empire ; elle se signale par l’action des commerçants malinké ou dioula qui créèrent des centres commerciaux principalement dans le Sud ou Worodougou pays de cola. Cette expansion, lente, toute pacifique aboutit à l’installation des malinké dans les régions productives de cola comme La Sierra Léone, le Libéria et la Côte d’Ivoire. Les malinké et autres mandingues seront connus ici sous l’appellation de Dioula.
A partir du XVIè siècle également la migration malinké en direction de la Sénégambie méridionale s’intensifie, c’est de ce côté un mouvement à la fois commercial et maraboutique où les jouèrent un rôle important.

4 – La quatrième expansion mandingue

Vers la fin du XIXè siècle s’amorçait un mouvement d’expansion incarné par l’Almamy Samory, mais comme on sait ce dernier sera stoppé par les Français qui firent main basse sur l’empire mandingue. Cependant, une fois la paix rétablie après les conquêtes coloniales, on assistera à une nouvelle phase d’expansion mandingue. C’est la phase que nous vivons et sur laquelle nous insistons particulièrement.

Share.

About Author

Comments are closed.