Vous êtes ici : Portail Soninkara » Actualité » La langue Soninké

La langue Soninké

parlons-soninke

Le (également appelé ou par les wolofs ) est une langue de la famille nigéro-congolaise et du sous-groupe Mandé, parlée par environ un million de personnes qui appartiennent à la communauté soninké. Sa zone d’expansion comprend les deux-tiers du Mali, le sud de la Mauritanie, une grande partie du Sénégal, le nord-ouest du Burkina Faso, une partie de la Gambie et de la Guinée-Bissau. Du fait de la tradition d’émigration pratiquée par les Soninkés, on retrouve aussi d’importantes communautés soninkés hors de l’Afrique de l’Ouest, notamment dans la région parisienne.

Le soninké possède une littérature parlée, mais peut également s’écrire en utilisant l’alphabet latin, augmenté de quelques lettres supplémentaires. Au Mali, l’orthographe latine est officielle depuis 1982.

Le soninké est une langue tonale mais les tons ne sont généralement pas notés (sauf dans des ouvrages didactiques).

En outre, il existe des différences de prononciation marquées au sein des zones locutrices, à plus forte raison entre pays ou entre zones (Mali et Sénégal, Mauritanie ou Gambie par exemple). L’ du Mali (officialisé 1982) et du Sénégal comprend les caractères ci-dessous. Les différences de graphies sont signalées, la graphie malienne étant indiquée en premier.

Les consonnes prénasalisées sont écrites au moyen de digrammes débutant par un n : nb [mb], nd [nb], etc. La gémination, selon les zones, est pertinente. Au Sénégal par exemple : pp , mm, etc. Les oppositions de quantité vocalique sont pertinentes ; les voyelles longues sont marquées par la gémination du graphème : aa, ii, oo, etc.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by Culture et Societe | Copyright © Soninkara 2002-2013 | CNIL nº1189522