Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 10

Histoire des forgerons de Barago : Diabé Cissé ordonna d’humilier Bano, Partie 8

Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 10
histoire-des-forgerons-barago

L’année suivante, quand les marchandises furent prêtes, les acompagna à . Quand il sortit de Barago, il fredonna inlassablement ces paroles: « Rien de bien ou de mal ne peut advenir dans ce bas-monde sans les forgerons. Un monde cruel attend les Soninko le jour où le fait d’être forgeron disparaitre. Ils sont issus d’une belle lignée et jouissent d’une bonne renommée. Y a-t-elle quelque chose de plus beau que le fait d’être forgeron ? »

Bano continuait à chanter ces paroles depuis Barago jusque chez . Avant cela, avait ordonné aux enfants de de sévir contre Bano, le forgeron. Ils firent descendre Bano de son cheval, lui confisquèrent son fusil, lui enlevèrent son boubou et l’argent qu’il avait dans la poche de devant. Humulié, Bano rentra à pied, torse-nu à Barago. Il expliqua aux forgerons de Barago sa mésaventure à Wagadou.

Siina fillandi, yokkun ga dagana, Baano sox’i kanma. A ga bakka, a do digan baane ke yan bogu: «Fo nta siro duna ma tage, fo nta bono duna ma tage, jaaxa tagaaxu ga na bono, dunanburen yan riini, danbi siri gume, hawula siri gume. Man ni xo tagaaxu?» A do ke digaame bogu Baaraago, a d’a ro Xayamanga.Ken bire Manga Jaabe Siise, a da ñamariyen kini Xayamanga renmun ŋa xadi, lemunun da Baano yanqandi bakk’i setusin ŋa, n’a marafan rag’a yi, i d’a xallandoroken rag’a yi, sefe ma ri tanma be ga xallandoroken jiban ŋa. Baano tere, m’a ga riini Baaraago yi xadi, a dantaxi tagon renmun da.

BAKEL: Agenda pour l’organisation du forum de l’acte 3 de la décentralisation

Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 10
moudery-diawara-bakel

Avec l’avènement de l’, décliné en deux axes majeurs (la communalisation intégrale et l’érection du département en collectivité locale) et la perspective de la territorialisation des politiques publiques, le conseil départemental de s’est inscrit dans un processus de mise en place d’outils de planification à travers lesquels :

  • Une situation de référence est établie
  • Un plan d’actions prioritaires est dégagée avec des stratégies de mise en œuvre et des modalités de financement dans le temps est déterminé

A cet effet, après la tenue de l’atelier d’élaboration du document de référence, un forum est programmé pour le 20/11/2014 et regroupera l’expertise locale et nationale, les élus locaux, l’administration territoriale, la société civile (organisations de producteurs, de jeunesse, de femmes, de presses communautaires), les organisations sociales.

La démarche participative, citoyenne et inclusive entreprise, précède de la volonté de mobilisation et d’engagement des populations autour du vaste chantier du développement de Bakel.

Histoire des forgerons de Barago : des Touré Sama aux Touré Diarafa, Partie 7

Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 10
histoire-des-forgerons-barago

Si on a dit qu’il est venu avec son nom de famille, cela veut dire que ça coule de source. Ils lui demandèrent:

– Quel sera ton nom de famille?

Diarafa.

Depuis qu’il utilisa le le soufflet à peau de lion, le marteau et l’enclume. Saluons-le du nom de Touré Diarafa. C’est ce forgeron que nous saluons par ce surnom Diarafa. Ce forgeron devint le chef des forgerons de Barago. Au début on l’appela Bambouré, mais ce surnom fut vite abandonné. Ensuite on l’appela , mais c’est Touré Diarafa qui demeura.

I ga ti a d’i janmun ri, a janmu ke xullen ya ni. I ti: «An n’a janmun ñaana kan ŋa?»

Hamé Dramé: Bafi Dembélé et Yarounga Tamoura à Déguembéré, Partie 17

Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 10
Hame-Drame-histoire-el-hadj-oumar-tall-th

retourna sur ses pas et vint retrouver El Hadj Oumar.

– Je suis parti à la mare de , dit Bafi Dembélé.

– Qu’as-tu vu, demanda El Hadj Oumar.

– Avant de te dire ce que j’ai vu au bord de la mare, je te demande une précision. Depuis Fouta jusqu’au Macina, qui s’appelle Bafi Dembélé ?

– Il n’y a qu’un seul et unique Bafi Dembélé, répondit El Hadj Oumar.

– J’ai vu au bord de la mare, deux superbes créatures qui disent que leur mari s’appelle Bafi Dembélé qui va mourir aujourd’hui, dit Bafi Dembélé.

– Les femmes que tu as aperçues au bord de la mare de Manou-Manou sont les épouses paradisiaques que Dieu t’a réservées en récompense de tes efforts dans la guerre sainte, lui expliqua El Hadj Oumar. Ce ne sont que les aperçus de tout ce qui t’attend aux Jardins d’Eden.

Conte Soninké sur la patience: le Roi despote et l’enfant initié

Vous êtes ici : Portail Soninkara » Page 10
contes-soninke

En Afrique on a coutume de dire que rien de plus précieux n’a été donné à une personne que la . Seulement la voie qui y mène est parsemée de multiples obstacles. C’est ainsi que la plupart des gens prennent le raccourci de la facilité et de l’immédiateté. Les Soninké disent «An ga na tiide muñi, a na yinbin qoron kita» «On n’aura les braises qu’après avoir supporté la fumée âcre». Il y a très longtemps dans une cité, vivait un roi d’un despotisme incommensurable. Pour asseoir durablement et sans accroche son pouvoir sur le pauvre peuple, il s’attacha les services d’un grand sorcier . A l’image de son roi, ce sorcier est aussi maléfique que méchant. Ayant atteint un âge avancé, le sorcier soucieux de la continuité de son œuvre maléfique dit au roi:

– J’ai atteint un âge avancé et ai un pied dans la tombe. Je te prie de me donner un élève afin que je l’instruise et l’initie à la .

Le roi lui trouva un enfant à instruire. Mais à chaque fois que l’enfant vienne prendre ses cours, son maître initiateur le maltraita et lui fit subir des sévices par méchanceté. Quand il lui arriva de prendre la clé des champs en faisant l’école buissonnière, sa famille sévit encore plus durement que le maître.

Powered by Culture et Societe | Copyright © Soninkara 2002-2013 | CNIL nº1189522