Vous êtes ici : Portail Soninkara » Histoire Soninké » Empire du Wagadou » Histoire des Forgerons de Barâgo » Histoire des forgerons de Barago : Diabé Cissé ordonna d’humilier Bano une 3ème fois, Partie 9

Histoire des forgerons de Barago : Diabé Cissé ordonna d’humilier Bano une 3ème fois, Partie 9

histoire-des-forgerons-barago

Les forgerons de Barago se réunirent et donnèrent pour la troisième fois leurs produits à vendre à . et la caravane allèrent honorer ce qui les lie aux enfants de . Quand il sortit, il fredonna son habituel refrain: « Rien de bien ou de mal ne peut advenir dans ce bas-monde sans les forgerons. Un monde cruel attend les Soninko le jour où le fait d’être forgeron disparaitre. Ils sont issus d’une belle lignée et jouissent d’une bonne renommée. Y a-t-elle quelque chose de plus beau que le fait d’être forgeron ? »

Ken bire i saage tagadu kappa me yi, i d’i kini Baano yi. Siina yillakara, layidu be g’i do Xayamanga renmun naxa xadi, a ga ni goliñanyokku ku ya, i d’i dabari xadi. I d’i kini Baano yi. A set’i sinlenyeere ke yi, a ware farun kaane. A ga bakka, a do ke digaame yan bogu xadi. A ga roono Xayamanga a do ken digan baananne yan ro: «Fo nta siro duna ma tage, fo nta bono duna ma tage. Tagaaxu ga na bono dunanburen yan riini. Danbi siri gume, hawula sirijoofa gume. Man ni xo tagaaxu?»

Ce fut la troisième épisode entre Bano et Kaya Magha. C’est ainsi que les Tagadima dirent: « Les enfants de Kaya Magha descendirent Bano de son cheval par trois fois, lui ôtèrent son boubou par trois fois, lui confisquèrent son fils trois fois, sans compter l’argent qu’il avait par devers lui»

Ken ya faayi ta sikkandin ŋa; tagadunmanun ga xos’a ko nan ti: «Xayamanga renmun da Baano yanqand’i sin ŋa ta sikko, i d’a xallandoroken rag’a yi ta sikko, i d’a marafan rag’a yi ta sikko, sefe ma ri tanma be ga xallandoroken jiiba.»

Bano retourna encore à Barago et relata le mauvais traitement qu’il avait subi à . Bambouré réunit une nouvelle fois l’assemblée de Barago et leur déclara:

– Avez-vous vu l’humiliation infligée à Bano ? N’est-ce pas qui dit à qui veut l’entendre qu’un forgeron ne peut ni arranger une chose, ni la défaire ?

A ter’i tan ŋa xadi, nan ri dantaxi Bunnata do Saamuga danŋa. Banbure ti: «Lemunu, axa da Baano digaamen mugu?» Wagon renmun ga da golle be dabari, digan baane ke ya ni, Manga Jaabe Siise g’a koono abada. A ti: «Tege ra nta fo sirondini sakkati xa a n’a bonondi.» Baano ken d’i yokken faga, doore be ga ñ’a tongen raqen ŋa, a d’a bag’a yi.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by Culture et Societe | Copyright © Soninkara 2002-2013 | CNIL nº1189522