Kodié dans le Diafounou: le château d’eau de la discorde

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après le cri de cœur de l’Association des Ressortissants de dans le cercle de Yelimané, c’est au tour des élus de Kayes en général et du député Ahamada Soukouna en particulier de s’opposer à l’arrêt de la Cour d’Appel de Kayes demandant la démolition d’un forage de plus de 27 m3 et d’une valeur de 300 millions FCFA dans le village de .

En effet,  la Cour d’Appel de Kayes statuant le 18 mars 2015 en matière civile a ordonné  la destruction des tuyaux de canalisation et bornes fontaines d’un château d’eau construit par l’ à la demande du Chef de village. Lequel était opposé à la construction de ce forage depuis le début de ses travaux pour des raisons de divergences communautaires entre son quartier et un autre quartier rival dont est issu celui qui a eu l’initiative de ce projet.

Selon la décision de la Cour d’Appel, les tuyaux du château d’eau concerné empiètent illégalement sur les domaines publics du village en violation des textes et des articles 25 et 19 alinéa 1 de la loi N° 02-006 du 1er  janvier 2002 du code de l’eau. Un arrêt qui a beaucoup indigné les membres de l’ qui ont tenu une conférence de presse pour alerter l’opinion nationale et internationale sur cette décision de la Cour d’Appel de Kayes ordonnant la démolition d’un château d’eau en cours de fonctionnement avec plus de 27 m3 et d’une valeur de plus de 300.000.000 de FCFA.

Pour les membres de l’association, « le président de la Cour d’Appel de Kayes a été corrompu par le Chef de village pour rendre un tel verdict avec lequel personne n’est d’accord dans le village y compris les députés de la localité plus précisément, le député de , Ahamada Soukouna ».

Dans le but de nous rassurer sur la position des députés de Kayes qui ont eu leurs noms cités comme étant opposés à la décision de la Cour d’Appel de Kayes, nous avons contacté l’honorable Ahamada Soukouna  qui a confirmé  la thèse avancée par les membres de l’ADVK.

Le député s’est dit formellement opposé au verdict de la Cour d’Appel de Kayes au motif qu’il est inadmissible de songer à la démolition d’un château d’eau de plus de 27 m3 dans une zone comme le sahel où l’eau est une denrée rare. Pour lui, il agirait de la même sorte dans n’importe quel autre village qui se retrouverait dans cette situation. Car, il est de son devoir en tant qu’élu de veiller au bien être de la population en toute impartialité.

Le député Sougouna ira plus loin en soulignant qu’il n’est pas le seul à s’opposer à ce verdit de la Cour d’Appel de Kayes pour la simple raison que la lettre avec laquelle, ils ont saisi le ministre de la Justice, n’émane pas de lui seul, mais plutôt de l’ensemble des élus de Kayes appelé collectif des Elus de Kayes (KODEKA). Et d’ajouter que les démarches sont en cours pour déclarer le château litigieux d’intérêt public par le ministère de l’Eau pour bien le protéger.

Selon nos informations, l’ensemble des deux forages construits par le chef de village lui-même n’atteignent même pas 5m3 contrairement au château litigieux qui produit plus de 27 m3.

Share.

About Author

Comments are closed.