Histoire de Gory, les liens entre Diafounou, Soroma, Kaniaga et Guidimakha, Partie 11

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ken dangiyen falle o da laada ro me naxa, laada be ga nta gurujene abada, sunpun ga solini ti a yi: ɲaxanna, ma ɲaxantanmise, ɲaxan ya ni de (yinsiyinde, ma royugu, ma fallande). Tanmise be nda kara Soroma ma na be nda kara, Jaafunanke ga no, falle ta a do xoqe, Jaafunanken ya fo ni. Fo be xa ga na kara Jaafunu a ga ɲa Soromanke jon di, kaane ta a do saxabanŋe, Soromanken ya fo ni. I su gemu a di na naabure ke toxo Jaafunu maxa.

Après cela Soroma et ont mis en place des coutumes qui ne changeront jamais entre-eux. Si au Soroma on tue un mouton ou un bœuf dans un mariage en présence d’un , c’est à ce dernier que reviennent la patte de derrière et la queue. Si au on tue un mouton ou un bœuf dans un mariage en présence d’un , c’est à ce dernier que reviennent la patte de devant et la côte.

I ga kiɲe Kanŋesaanu, tanɲeere kaagume xusi booxe, i ti: “O ku wa taaxunu yere.” Tanɲeere kaagume, Gaawa bogu ken ya di, ken ni Kanŋesaanu ya, Sanbankaanu bogu ken ya di, Junqulaanu (i ga tiini noqu be Soroma kaanu) a bogu ken ya di, Xooje bogu ken ya di.

Quand les gens de Soroma arrivèrent à l’emplacement actuel de , 70 chefs de famille décidèrent de s’établir dans cet endroit. Le village de est issu de ces 70 familles. Le village de aussi est issu de ces 70 familles. Le village de Dioncoulane (là où on appelle les maisons de Soroma) est également issu de ces 70 familles de Soroma. Le village de est également issu de ces familles.

Soroma toxoyinmen faayi Jaafunu. Ayiwa o do axa naxan ni ke ya yi. Fo be nda kara Soroma ɲaxan toxon ya ga a yi, Jaafunanken ga no: falle ta a do xoqe; fo be nda kara Jaafunu xa, Soromanken ya ga no: kaane ta a do saxabanŋe, a ya fo ni. Ke laada nta gurujene xa. N da an ka, ken nta o walla me yi.

Voilà comment une partie de Soroma est resté à Diafounou. Voici ce qui lie Soroma et Diafounou. Si au Soroma on tue un mouton ou un bœuf dans un mariage en présence d’un Diafounanké, c’est à ce dernier que reviennent la patte de derrière et la queue. Si au Diafounou on tue un mouton ou un bœuf dans un mariage en présence d’un Soromanké, c’est à ce dernier que reviennent la patte de devant et la côte. Ce coutume ne sera jamais abrogé.

An ga na xenu Soromanken ŋa Jaafunanke su jon di, an xenu Jaafunanken xa yi de; an ga na xenu Jaafunanken xa yi Soromanken jon di, an xenu Soromanken ŋa. Iyo, o do Soroma ken moxon faayi. Xaɲaaga, ɲaxanfo be ga na kara, Jaafunanken ya ga no, xoqe, o ya fo ni; fo be nda kara Jaafunanken maxa, Xaɲaaganken ya ga no, a fo ni xoqen ya. Gidimaxa, fo be ga na kara (sallinde, ma yinsiyinde, ma royugu), o ga Gidimaxa ya, Jaafunanken ya fo ni xoqe; i xa ga na ɲi Jaafunu, Gidimaxanken ya fo ni xoqe. O do i naxa, xoqinsefe ya ni, xa tansefe ken, ken na o do Soroma ya naxa. O do Soroma ken kafimoxon ni ke ya yi.

Si tu te bats avec un Soromanké en présence d’un Diafounanké, c’est comme si tu as cherché noise à ce Diafounanké.  Si tu te bats avec un Diafounanké en présence d’un Soromanké, c’est comme si tu as cherché noise à ce Soromanké. Voici les liens unissant Soroma et Diafounou.

Voici ce qui lie Diafounou et . Si on tue au un mouton ou un bœuf  en présence d’un Diafounanké, la queue revient à ce dernier. Si on tue au Diafounou un mouton ou un bœuf  en présence d’un , la queue revient à ce dernier.

Voici ce qui lie Diafounou et . Si on tue au un mouton ou un boeuf lors d’une cérémonie de baptême, circoncision ou mariage  en présence d’un Diafounanké, la queue revient à ce dernier. Si on tue au Diafounou un mouton ou un boeuf lors d’une cérémonie de baptême, circoncision ou mariage  en présence d’un Guidimanké, la queue revient à ce dernier. Entre Diafounou et , c’est une affaire de queues… Entre Soroma et Diafounou, c’est une histoire de pattes. Voici les liens qui unissent Soroma et Diafounou.

Traduction: Doudou Sakho

Share.

About Author

Comments are closed.