Vous êtes ici : Portail Soninkara » Histoire Soninké » Empire du Wagadou » Histoire des Forgerons de Barâgo » Histoire des forgerons de Barago : Vente à Wagadou, Partie 5

Histoire des forgerons de Barago : Vente à Wagadou, Partie 5

histoire-des-forgerons-barago

Partie 12346

En ces temps-là, les savaient travailler et ils maîtrisaient le cycle de traitement du fer, du début jusqu’à la fin. Du minerai de fer, ils en faisaient des outils et instruments. Les qui étaient aussi d’habiles sculpteurs, transformaient les buches de bois, en manches de daba, de couteau ou de coupe-coupe, de même que des pilons. Avec leurs herminettes, ils sculptaient le bois pour en faire des selles de chevaux. Quand les de Barago eurent fabriqué tous leurs outils, ils les ramenèrent chez l’ancêtre . On choisissait des personnes pour aller les vendre à . Tous les outils étaient chargés sur les ânes et le chef de la caravane assis sur un cheval, ouvrait la marche. 

Ken bire «araayen» ma soxu. Tagon renmu yan ñi jebuura koccen xajana n’a ña mexen ŋa. I ñi yitten xa kutunu n’a ña xaron do fo gabe, xo yidanxaro, labunxaro, a do xirixe, kafini gollun do gondamun ŋa. A koota i nda ku dabari nan duguta, i n’i su kafu me di, n’i kini kisima Baano yi, i n’i ro farun ŋa. I na soro sugandi, n’i soxu faru ku kanma. Xa soro ku, i yinmanken wa sett’i sillenyaxaren ŋa, a na ware farun kaane, i na sukke d’a yi.

Quand il sortait de Barago, il chantait ces paroles: rien ne peut se faire et se parfaire sans le forgeron. Qu’est-ce qui est comme le fait d’être forgeron ? Le jour où le Tagaaxu1 disparaît, dites bonjour à un monde et une existence vile. Ce jour-là, les forgerons se dirigeaient vers Khaya Manga avec ces paroles. Il s’avérait que ces paroles indisposaient les enfants de Khaya Manga.

A nda ñi bakka Baaraago, a do ke digaame yan bakka: «Fo nta siro duna yi ma tage, fo nta bono duna yi ma tage. Tagaaxu ga na bono, dunanburen ya riini. Tage renme ya ni danbi siri gume, ma hawula siri gume. Man na xo tagaaxu?» I wa teŋene Xayamanga. I ga n’a ñi roono, a do ke digaame yan roono non xa yi. Jaaxa, ke digaame da Xayamanga renmun tooro.

L’aîné des enfants de Khaya Manga  s’appelait Khaya Faabé manga. Il y avait aussi, Khayan Tandjigo Faabé Manga, Dioulou Faabé Manga, Foulou Tandjigo Faabé Manga. L’aîné des fils de Dingha est Diabé.

In d’a ko digaamen ŋa falle, nan ti Xayamanga renmun yinmakaaxun ga ñi ke be maxa, Xayanfaabe Manga, Xayan Tanjigo Faabe Manga, Julufaabe Manga, Fulu Tanjigo Faabe Manga. Diŋa Ren Banna Jaabe, Toroosen Banna Jaabe, Faliilen Banna Jaabe,

Partie 12346

Par Doudou SAKHO


Annotations

1. Tagaxu, c’est le fait d’être forgeron. C’est tout ce qui définit, ce qui spécifie, ce qui différencie les forgerons des autres. C’est tout un ensemble de code social et culturel.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by Culture et Societe | Copyright © Soninkara 2002-2013 | CNIL nº1189522