Histoire de Gory, la reconstrution de Gory et l’assemblée de Kirané au Kaniaga, Partie 16

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

A ga jigidunkuti a ti i wa telle, yogo bogu Gori noxon ya yi na a ko a da ti araaba ke, Gori wa bakka; a taaxu. I da me kita araaban ŋa, alaxanmisan wuro, mesellen ga na yere Gori bedde su yi, an na a ŋalla ya baxasin ga da deben xurandi. I da alaxanmisan ɲa me yi, i da arijuman ɲa, i da sibitin ɲa, i da alahaadin ɲa, tenenŋe Gori bogu. Fo be ga ɲa ken di, ken nan gaba. Gori ga yille taaxunu, Gori bakken do a taaxe fillandin naxa, xaaxu naxati.

Lorsque fils de désespéra du , il décida de partir. Une personne sortit de en siège et lui dit que mercredi prochain, va sortir. Amadou Cheikh El hadj Omar décida de continuer le siège. La bataille a commencé le mercredi. La nuit de mercredi à jeudi, si tu cherches une aiguille dans les rues de , tu la verra tellement l’intensité des tirs de fusil ont créé un halo de lumière au dessus de . La bataille de continua toute la journée de jeudi, puis celle de vendredi, samedi et dimanche. Le lundi, sortit du siège et partit en exode. La cause de cette exode est multiple. Entre l’exode de et et son retour, il s’écoula quatre années.

Gori ga yille taaxunu, ken da a ɲi Laamudo ti: “Gidinme, leminu beenu ga senbe axa yi, xa da i ɲa komo yi; Karatanko, fo beenu ga senbe axa yi, axa do i n daga; Xaɲaaga, fo beenu ga senbe axa yi, axa do i n daga axa na i ɲa komo yi!” Gori xa da me ɲi, i ti: “O leminu beenu ga Xaɲaaga, o n daga i na i kini o yi; o ga na xaaxi soxono, siinen yillen ga na kare o na daga i bagandifon kini a ya.” Jaaba Xaaɲi ti, a ti: “Banbella janbayen me nta ɲaana, kame sooma ya faayi saqa Banbella, o yuguxaso yan telle i ga na o kari leminu na daga o diminnan tuga; o ku ra ntaxa fi da, o ga na leminun deŋe i nda leminun kari, o ku ra nta i gollen me yi, xa o soro xooro yan dagana i nda o kari su leminu na daga o tanbon tuga.”

Gory revint s’établir sur sa terre. Mais avant cela Amadou avait dit:

– Gens de Guidimé, les enfants de Gory qui sont avec vous, faites-en des esclaves. Gens du (), partez avec les enfants de qui sont avec vous. Gens de , transformez les enfants de qui sont avec vous et faites-en aussi des esclaves.

Les habitants de Gory se réunirent et dirent:

– Allons récupérer nos jeunes qui sont au Kaniaga. Quand nous aurons fait les moissons de nos cultures, nous irons payer leurs rançons et les ramener au Diafounou.

Diabi Khagni déclara:

– Nous n’allons pas tomber sur un piège similaire à celui de . Nous avons 100 aînés qui sont morts à . Ce sont nous, les vieux qui irons récupérer les nôtres. Si on nous tue, nos enfants iront nous venger. Nous, nous sommes à notre crépuscule. C’est le crépuscule des temps anciens. Si nos jeunes partent et qu’ils se fassent massacrer, les vieux ne peuvent pas les venger.

Kame sere xoore bogu Jaafunu, i daga Xaɲaaga. I daga yanqa Kiranne, ken koota debigumen na non ya. Xaɲaaga su da me ɲi, Jaafunu dantaxi. Mansa Anmedi ti, a ti: “Xaɲaaganke gan ɲi axa yi, ke kame sere xoore, o da i xurusi; moro axa yi Jaafunu, o ku ga kuti axa di! O ku daga me ɲi gunnen ya di nan takki ti sere wo sere, Xaɲaaganken ya ga ni an ŋa an maxa mexenlenme ro an marafan di, suguburudon ga fe. Fankaman ya ni, o ra nta balla a da xa o ku na marafan katu Jaafunu yi, a nta ɲaana.

Cent adultes sortirent de Diafounou et partirent au Kaniaga. Ils descendirent au village de . En ce temps-là, la chefferie du Kaniaga est à . Tout Kaniaga se réunit ce jour-là et Diafounou exposa le but de sa venue. Mansa Hamédi dit:

– S’il y avait un Kaniaganké parmi vous, nous allons tous vous égorger. Hélas pour vous Diafounou! Nous sommes partis dans la brousse et avons fait le serment que personne ne mette de balles dans son fusil sauf des déjections de chèvres. C’était l’autorité et nous ne pouvons refuser sa requête. Mais jamais nous ne tirerons une balle sur un Diafounanké.

Suguburudon ga fe sere su ga na mexenlenmen ya ro i marafan di, hari na a kaman kari! O su takki, axa kun ma ti axa na o ku koroosi axa da Xaɲaaga sere siren su tereje, ayiwa axa da Danko Tumaani fanqa na a raqen booxo na a wara toron ŋa, na a xurusi; Tanbaxaara koota tanɲeere tanme ya n toxo o ku da Tanbaxaara, o kuti axa di Jaafunu!” Jaafunu ti i wa sefene, Jaabi Xaaɲi ti: “Jaafunu, n ma axa saama sefene Jaafunu, xa sabari n na a jaabi!” A ti Mansa Anmedi, a ti, “An da gaare ko, an ken ra nta sere baane karini yere, an ga ti o da axa kari.

– Si ce n’est une déjection de chèvre, celui qui mettra une balle dans son fusil sera maudit. Nous avons fait ce serment entre-nous. Vous ne nous avez pas cherchés mais vous avez appelé tout Kaniaga. Pourtant vous avez pris Danko Toumani, vous avez déchiré sa bouche jusqu’à son oreille et vous l’avez égorgé comme un chien. Le jour de la bataille de , 70 ans combattants de Kaniaga y sont restés à , parla Mansa Hamédi.

Les gens de Diafounou voulurent répondre mais Diabi Khagni dit:

– Attendez Diafounou, je vais lui répondre. Mansa Hamédi, tu es un menteur! Tu ne peux pas tuer un seul d’entre-nous ici.

Share.

About Author

Comments are closed.