Vous êtes ici : Portail Soninkara » Histoire Soninké » Histoire des Doucouré de Gory » Histoire des Doucouré: Les familles TANDJA de Diafounou et Diongaga, Partie 22

Histoire des Doucouré: Les familles TANDJA de Diafounou et Diongaga, Partie 22

Gory-Gori-Diafounou-xiisa

Dukkuren ga riini ɲiiɲe ke yi, kuriyinmanken baane, kame do tannaxate do janmunxabiilanu naxati. Janmu baane su ga a di, a wa tanɲeere wujuune yugo xilli. A do fankan ya n ri. I ri lanben ŋa, Sunpu Ŋana Gille, ji ke na a kitana i gijinmun ya yi, a nda fo be raga a na a ro i kunken ŋa a do a na dangi. Xoxonen ti, a ti: “Taata, ke nta sere toqo.” A da yiden wutu na torinten kutu, na naaten kutu, na baranbaren kutu, na senbetten dabari.

Quand les arrivèrent sur la terre du , les têtes de leur armée comptaient 144 noms de famille . Chaque nom de famille comptait 70 000 personnes. Les Doucouré étaient venus en force sur la terre du Diafounou. Ils arrivèrent au marigot.  L’eau du marigot atteignait la poitrine de  Soumpou Nghana Guillé. Il  portait les hommes sur ses épaules et leur faisait traverser le marigot. Mais le second frère demanda un coupe-coupe. Il construisit un pont et dit à tout le monde de passer dessus.

A ti haadaman da: “Xa dangi ke kanma.” I ga da a faayi, i ti a! faatama nta ke ken ŋa. I xusi ti i da Tanjan Faatama: Faatama nta ke yi! Ku beenu ga seren jongini i kunken ŋa i do a ga karene, i ti kun da Jongarenmu, kun ɲa Jongaaganko yi, i ti kun da Jongarenmu, kun ni Sanbaxeesinun ya yi. Ke be ga da senbetten dabari, i ti ken da Tanjan Faatama. E! n ti Dukkuren ya fo ni, Tanjan rimoxo Jaafunu, a ɲa kundu ya. Xa a do ke be ga da laadan ro o do Gidimaxa naxa, a ra nta a wuttu ken maxa. I da a kini yaxaren ŋa. Ayiwa laada ke nan ro o do Gidimaxa naxa, kundu ya ni.

Tout le monde traversa le pont. Les gens émerveillés, contemplèrent ce pont construit à partir de pieux en bois, de poutres et de branches. Ils s’exclamèrent et dirent: Fataama nta keya! (Incroyable). C’est ainsi que ce dernier a été appelé .

Celui qui portait les gens sur ses épaules pour leur faire traverser le marigot et toute sa descendance sont appelés Diongarémou, c’est à dire les gens de . Ce sont des Celui qui a construit le pont, on l’a appelé lui et toute sa lignée Tandja Fatâma. Ils appartiennent aux Doucouré du Diafounou.

Voici comment les Tandja sont arrivés au Diafounou. C’est pour cela qu’un Tandja ne peut pas prétendre au coutume qui existe entre et Diafounou (Voir cette page pour plus d’explications) si un Doucouré est présent. Cette coutume entre le Guidimakha et le Diafounou a été instauré grâce à . La dispute au sujet de la queue entre le Tandja et la femme Doucouré à a été close quand je leur ai raconté l’histoire de la venue des Tandja au Diafounou.

Traduction: Doudou SAKHO

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by Culture et Societe | Copyright © Soninkara 2002-2013 | CNIL nº1189522